3
Espace
L’atterrisseur chinois Zhurong s’est posé sur Mars
L’atterrisseur chinois Zhurong s’est posé sur Mars
© CNSA

| Pierre-François Mouriaux 319 mots

L’atterrisseur chinois Zhurong s’est posé sur Mars

Chaque fin de semaine, une image qui a fait l’actualité ou retenu notre attention. Dans la nuit du 14 au 15 mai, la Chine s’est posée à la surface de la planète rouge. Une totale réussite, dès la première tentative.

Deuxième puissance sur Mars

A l’occasion de sa première mission interplanétaire, la Chine est devenue la deuxième puissance (après les Etats-Unis et la sonde Viking 1, en juillet 1976) capable de déposer un engin à la surface de la planète Mars : le 14 mai à 23h15 UTC, l’atterrisseur Zhurong s’est posé en douceur au sud d’Utopia Planitia, une vaste plaine de l'hémisphère nord.

A défaut de prises de vue de la zone d’atterrissage, la Chine a partagé cette image des contrôleurs au sol, à Pékin, s’assurant du succès de la manœuvre.

 

Une mission de trois mois

Zhurong, qui embarque une petite astromobile, a été conçu pour fonctionner sur la planète rouge pendant au moins 90 jours martiens.

La mission permettra d’étudier la structure géologique de la planète, les caractéristiques du sol et la distribution de la glace d'eau en surface, la composition des matériaux de surface, le climat et l'environnement de surface, ainsi que le champ physique et la structure interne.

 

Va piano

La mission Tianwen 1 avait été lancée le 23 juillet 2020 depuis le site de Wenchang, dans le sud de la Chine.

La sonde s’était mise sur orbite le 10 février dernier autour de la planète rouge, devenant la sixième puissance à réaliser l’exploit, après les Etats-Unis (1965), l’Union soviétique/la Russie (1974), l’Europe (2003), l’Inde (2014) et les Emirats Arabes Unis (la veille).

Il semblerait que les étapes suivantes soient programmées les 22, 27 et 28 mai, avec les premiers tours de roue de l’astromobile, une séance de photographie mutuelle avec l'atterrisseur, puis la première liaison descendante de données scientifiques.

 

Félicitations

L’Agence spatiale européenne a salué l’exploit le 15 mai en début d’après-midi sur son compte Twitter : « Félicitations à l'équipe chinoise #Tianwen1 pour l'atterrissage réussi de leur rover #Zhurong sur Mars ! ».

Deux heures plus tôt, l’entreprise d’Etat russe Roscomos précisait, également sur Twitter, que la mission Tianwen 1 complétera le programme de « coopération prometteuse » entre scientifiques russes et chinois.

Répondre à () :


Captcha
Mahdi | 17/05/2021 04:39

Imaginez le monde sous la coupe de la Chine. Parti unique, corruption, presse et Internet sous contrôle,endoctrinement. Mais avant, la guerre embrasera ce monde en commençant par l'Europe où les cités se soulèveront conformément au plan des Frères musulmans. Erdogan se placera comme sauveur alors qu'il n est qu'un énième corrompu par l'avidité, l'orgueil et la vanité.

Francois Rosnel | 17/05/2021 16:33

Connaissance n'as pas de limite

Jean-Pierre Garnier | 23/05/2021 03:24

Bonjour, Air et Cosmos est une revue que je lis depuis le milieu des années soixante et que j'appréciais bc, notamment lorsque la chronique de l'actualité spatiale était tenue par le légendaire Albert Ducroq. Donc à propos de l'article "L'atterrisseur chinois Zhurong s'est posé sur Mars" du 16 mai : 1) La Chine (dont l'exploit est indéniable et très remarquable) est la 3eme (et non la 2eme) a poser en douceur un engin sur Mars : chacun sait - bien que n'ayant émis depuis le sol martien que 20 s et envoyé qlq trames d'une image inexploitable - que l'atterrisseur de Mars 3 a bien été le 1er engin atterrissant techniquement avec succès sur notre rouge voisine. 2) Concernant la "mise en orbite", également évoquée ds l'article : les EUA ont bien été les premiers mais avec Mariner 9 en novembre 1971 (et non en 1965 puisque Mariner 4 n'avait effectué alors qu'un survol SANS mise en orbite) Quant aux soviétiques c'est en 1971 (et non 1974) qlq jours après les étatsuniens qu'ils ont mis en orbite Mars 2 (son orbiteur) puis l'orbiteur de Mars 3. NB sauf erreur de ma part Zhurong serait le nom de l'astromobile chinoise (qui roule librement maintenant) et non de son atterrisseur. Bien cordialement

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription