0
Espace
La Terre dans l’œil de Thomas Pesquet, saison 2 : le lac Tobechytske en Crimée
La Terre dans l’œil de Thomas Pesquet, saison 2 : le lac Tobechytske en Crimée
© T. Pesquet - ESA / NASA

| Gilles Dawidowicz

La Terre dans l’œil de Thomas Pesquet, saison 2 : le lac Tobechytske en Crimée

Depuis le 27 février, l’astronaute Thomas Pesquet puise dans ses archives des clichés de la Terre inédits, pris depuis la Station spatiale internationale. Ici le lac Tobechytske, en Crimée.

En attendant Proxima 2

Confiné chez lui à Cologne en Allemagne, en attendant de pouvoir entamer à Houston au Texas la préparation de sa seconde mission spatiale (annoncée au deuxième semestre 2021), l’astronaute Thomas Pesquet continue de partager des clichés de la Terre inédits, extraits de ses archives.

Cette neuvième image commentée aujourd’hui, montre un paysage en Crimée. Elle a été réalisée au cours de la mission Proxima, entre novembre 2016 et juin 2017, et postée le 1er avril dernier sur les réseaux sociaux, avec le commentaire suivant : « Même après 200 jours à la survoler, la Terre me surprend souvent avec son côté artistique 🎨🖌🌍 Elle déploie ici sa palette au Syvach, un ensemble de marais et de lagunes peu profondes, au nord de la Crimée. La culture du sel et les algues donnent ces teintes inattendues... L'endroit parfait pour y pêcher un poisson d'avril aujourd'hui ? 🐟😉 ».

 

Contexte

Contrairement à ce que précise Thomas Pesquet, nous ne sommes pas au-dessus du Syvach mais à plus de 200 km de là, à l’extrême Est de la péninsule de Kertch. Nous sommes très exactement au Sud du Détroit de Kertch, à environ 40 km au Sud de la mer d’Azov, à moins de 20 km en face de la péninsule de Taman. Cette région, en Russie depuis la crise de Crimée de 2014, se situe au Nord de la mer Noire.

 

Analyse de l’image

Le Nord est à 5 heures. Ce lac rouge se nomme le lac Tobechytske. Il mesure environ 8 km de long. Sa couleur est naturelle mais saisonnière. En fait, les eaux du lac deviennent rouges selon la concentration en sel et la prolifération ou non d’algues (Dunaliella salina) et micro-organismes plus ou moins halophytes, qui s’opère à mesure que l’été avance et que l’évaporation de l’eau progresse. Notez les bords blancs du lac : ce sont des croûtes de sel qui précipite. Le niveau du lac baisse rapidement sous les rayons du Soleil et une croûte de sel se façonne. A la fin de l’été, le lac sera presque totalement vide d’eau, et l’on pourra récolter la couche de sel, juste au-dessus d’une bonne épaisseur de boue.

On observe également un parcellaire, quelques champs cultivés, de petits villages côtiers, un cordon de sable littoral, quelques hameaux et des petites routes. Vu depuis la Station spatiale internationale le lac Tobechytske est magnifique, et la région est très certainement un bel endroit pour passer des vacances estivales en bord de mer. Mais, quand il est tout rouge, le lac Tobechytske n’est surement pas propice à une partie de pêche...

 

Retrouvez l’image sur Google Maps !

 

Gilles Dawidowicz est géographe, secrétaire général de la Société astronomique de France

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription