1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Espace

0
Couverture
© NASA / Roscosmos
20/11/2018 14:47 | Par Pierre-François Mouriaux

La Station spatiale internationale fête ses vingt ans

Ce 20 novembre marque le vingtième anniversaire de l’ISS. Actuellement occupé par trois membres d’équipage, l’avant-poste orbital vient d’être rejoint par deux nouveaux vaisseaux-cargo.

Il y a 20 ans, le 20 novembre 1998, le lancement du module Zarya (aube, en russe) inaugurait l'assemblage de la Station spatiale internationale. Egalement appelé Functional Cargo Block (FGB), Zarya avait été construit par la société russe GKNPZ Khrounitchev pour le compte de la Nasa, et mis sur orbite par un lanceur russe Proton. Il fut rejoint deux semaines plus tard par le module américain Unity (Node 1), puis en juillet 2000 par le module de service Zvezda (DOS 8).

Aujourd’hui, l’ISS compte seize modules pressurisés : cinq modules russes (Zarya, Zvezda, Pirs, Poisk et Rassvet), huit modules américains (Unity, Harmony, Tranquility, Destiny, Quest, Leonardo, Cupola et Beam), deux modules japonais (JEM-ELM-PS and JEM-PM) et un module européen (Columbus).

La station est en permanence occupée depuis le 2 novembre 2000, et a vu se succéder 57 équipages permanents en 18 ans.

Avant son retour sur Terre le 4 octobre dernier, l’équipage du Soyouz MS 08 a effectué une série de clichés de l’ISS. Sur l’image présentée ici, au centre, on distingue notamment le module gonflable Beam (circulaire et de couleur crème), installé au printemps 2016.

 

En attendant le Soyouz MS 11.

L’actuel équipage de la station est composé de trois personnes : le Russe Sergueï Prokopiev, l’Allemand Alexander Gerst (@Astro_Alex) et l’Américaine Serena Aunon-Chancellor (@AstroSerena). Ils avaient été lancés le 6 juin dernier à l’aide du Soyouz MS 09, sur lequel une fuite d’air a été décelée dans la nuit du 29 au 30 août suivant.

Ils devaient être rejoints le 11 octobre par l’équipage du Soyouz MS 10, mais le lancement de celui-ci a été avorté en pleine phase de propulsion, le système de sauvetage automatique se déclenchant après 123 secondes de vol, le mauvais montage d'un capteur de séparation d’un des propulseurs latéraux du lanceur empêchant l'envoi de l'ordre de séparation.

La cause de l’incident a rapidement été identifiée, permettant un retour en vol du Soyouz en seulement deux semaines, puis la reprise de la desserte de la station, à l’aide du vaisseau-cargo Progress MS 10, le 16 novembre. Et, moins de 24 heures plus tard, c’est le ravitailleur américain Cygnus NG 10 (baptisé John Young en l’honneur du marcheur lunaire américain disparu en janvier dernier) qui était lancé depuis la Virginie par Northrop Grumman (ex-Orbital ATK).

L’Expedition 57 devrait enfin se retrouver au complet après le lancement du Soyouz MS 11, avancé du 20 au 3 décembre, avec à son bord le Russe Oleg Kononenko, le Québécois David Saint-Jacques et l’Américaine Anne McClain.

20 ans Alexander Gerst ANNIVERSAIRE ISS Soyouz station spatiale internationale

Répondre à () :

| Connexion | Inscription