0
Espace
La prochaine capsule Dragon volera le 16 mars
La prochaine capsule Dragon volera le 16 mars
© Nasa

| Stefan Barensky

La prochaine capsule Dragon volera le 16 mars

Après un an d'interruption en raison des retards enregistrés en 2013 dans la qualification de version allongée du Falcon 9 (v1.1), la capsule Dragon va reprendre ses vols vers l'ISS le 16 mars à 08h41 TU. Prévue pour durer 32 jours au total, la mission Dragon SpX-3 prévoit un rendez-vous et un amarrage avec le complexe orbital le 18.

 

SpaceX a procédé le 8 mars à un essai statique des neuf moteurs Merlin 1D du lanceur Falcon 9 destiné à cette mission sur le complexe de lancement n°40 de la base de Cape Canaveral. Initialement prévu la veille, cet essai avait dû être reporté en raison des conditions météorologiques. L'allumage n'a duré que quelques secondes mais a été qualifié de succès.

 

Pour la première fois, le premier étage du lanceur a été équipé d'un train d'atterrissage déployable dont SpaceX espère qu'il permettra une stabilisation aérodynamique afin d'éviter la mise en roulis intempestive rencontrée lors de la première tentative d'amerrissage en septembre dernier.

 

Cette première utilisation du Falcon 9 v1.1 pour la desserte de la Station spatiale internationale autorise une capacité d'emport accrue. Cette fois-ci, 1580 kg de matériel seront livrés à l'ISS.

 

La capsule est équipée d'un compartiment arrière (« trunk ») allongé pour le transport de charges utiles externes. Deux modules expérimentaux y ont été installés. HDEV (High Definition Earth Viewing Payload) est un ensemble de quatre caméras commerciales réalisées par Hitachi, Panasonic, Sony et Toshiba. qui sera monté à l'extérieur du module Columbus pour évaluer leurs performances en observation de la Terre. OPALS (Optical Payload for Lasercom Science) est un terminal de télécommunications laser expérimental - destiné notamment à communiquer avec la sonde lunaire LADEE - qui sera monté sur une des plateformes porte-instruments de la poutre principale de l'ISS.

 

A l'intérieur, le fret comprendra notamment un nouveau scaphandre (EMU-3003), des échantillons expérimentaux conditionnés dans des conteneurs réfrigérés Glacier et Merlin, ainsi que huit cubesats qui seront déployés à partir du module japonais Kibô : All-Star/Theia (Colorado Space Grant Consortium et Lockheed Martin), Hermes 2 (Colorado Space Grant Consortium), Ho'oponopono 3 (Université d'Hawaii), KickSat (Université Cornell), LMRSat (Jet Propulsion Laboratory), Sporesat (Université Purdue dans l'Indiana), TechCube 1 (centre spatial Goddard de la Nasa) et TSAT (Université Taylor dans l'Indiana). Après son déploiement, KickSat doit larguer à son tour 104 femtosatellites Sprite de 5 g pièce, consistant en une simple carte électronique de 3,5 x 3,5 cm avec une cellule solaire, un processeur, un gyroscope, une antenne et un émetteur radio.

 

Le déploiement des Sprite par KickSat.

 

A son retour, le 17 avril, la capsule Dragon ramènera sur Terre un scaphandre déficient (EMU-3015), mais pas celui qui avait failli coûter la vie à l'astronaute européen Luca Parmitano le 16 juillet dernier (EMU-3011) et dont l'équipement défaillant (un séparateur dans la pompe du système de refroidissement) a pu être remplacé par une pièce de rechange livrée par un cargo Progress.

 

 

Essai statique du Falcon 9 le 9 mars 2014
Essai statique du Falcon 9 le 9 mars 2014 © SpaceX
Essai statique du Falcon 9 le 9 mars 2014
Une des « jambes » du train d'atterrissage du Falcon 9
Une des « jambes » du train d'atterrissage du Falcon 9 © SpaceX
Une des « jambes » du train d'atterrissage du Falcon 9
HDEV monté dans le « trunk » de la capsule Dragon SpX-3
HDEV monté dans le « trunk » de la capsule Dragon SpX-3 © DR
HDEV monté dans le « trunk » de la capsule Dragon SpX-3

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription