3
Défense
Iran : Le contrat des J-10 chinois dans l'impasse politique
Iran : Le contrat des J-10 chinois dans l'impasse politique

| Baptiste Guillou 551 mots

Iran : Le contrat des J-10 chinois dans l'impasse politique

Avis aux spotters ! Les mythiques Tomcat et Phantom de l‘Islamic Republic of Iran Air Force risquent de devoir attendre encore quelques années pour bénéficier d’une retraite  amplement méritée. En effet, les besoins militaires Iraniens doivent désormais affronter des intérêts géopolitiques qui les dépassent.

La Chine sur le fil rouge 

Selon plusieurs médias internationaux, les négociations sur l’achat d’un lot de chasseurs chinois J-10 pour l'IRAF seraient dans l’impasse. Malgré l’accord historique Sino-Iranien du 27 mars 2021 qui prévoit entre-autre, le partage des ressources d’hydrocarbures de la République Islamique vers la Chine, Pékin se montrerait réticent à fournir sa technologie militaire et ce, pour plusieurs raisons. Premièrement, l’Iran riche en hydrocarbures mais pauvre en devises monétaires souhaiterait payer avec un barter pour capitaliser sur ses ressources énergétiques. Ce qui n'intéresse pas la Chine puisque ses réserves énergétiques sont au plus haut. Deuxièmement, malgré une volonté de dialogue et de partenariat réciproque, la Chine ne souhaite pas faire de concessions  « diplomatico-politiques » dans cette vente. Troisièmement, si l’embargo onusien sur la vente d’armements à l’Iran vient d'être levé, la Chine souhaiterait garder des discussions ouvertes et franches avec la nouvelle administration Biden. De plus, Pékin s'expose à des sanctions américaines au travers de la loi CAATSA. Enfin, la Chine se rend compte que cette vente l’exposerait à une défiance des pays du Moyen-Orient, Arabie Saoudite et EAU en tête, ce qui va à l’encontre de ses intérêts géopolitiques mais surtout commerciaux. Ces pays représentant les premiers clients à l'export de ses drones armés.

La piste Russe 

Dans le détail, ce méga-contrat concerne la vente de 36 chasseurs multi-rôle J-10CE, pour un prix unitaire compris entre 40 et 65 millions de dollars selon les options. Il permettrait à l’Iran Air Force de se moderniser afin de remplacer les mythiques mais désormais anciens F-4, F-14, F-7, Mig 29, Su-24 et Mirage F-1 pour protéger son espace aérien. D’où l'intérêt répété de Téhéran pour acquérir des batteries anti-aériennes de dernière génération. A défaut d’avoir une aviation capable de défendre son ciel, Téhéran souhaiterait tout-de même interdire son accès. Le FC-1 (JF-17) fut lui aussi proposé mais il semblerait que l’état-major n’envisage cette solution qu'en dernier recours. Si la Chine refuse de répondre à ce besoin, la Russie pourrait elle s’en charger. En effet, Moscou pourrait envisager cette possibilité comme un « retour de bâton » face aux nouvelles sanctions américaines. Soit en proposant le Su-35, soit et de manière encore plus radicale le Su-57, qui bouleverserait les équilibres dans la région. Plusieurs présentations du conglomérat OAK (UAC) librement accessibles ont en effet identifié l'Iran comme un client potentiel de l'avion de 5e génération russe.

J-10C 

Construit par le groupe CAC (Chengdu Aerospace Corporation) filiale d’AVIC (Aviation Industry Corporation of China), le Chengdu J-10C est un appareil de combat de 4,5ème génération qui a effectué son premier vol en 2013. Contrairement au J-10A/B, il dispose d’un radar AESA de conception locale et du nouveau missile air-air longue portée PL-15 ( se voulant équivalent au Meteor). Tout d'abord motorisé par le Lyulka-Saturn AL-31FN, il l’est désormais par le Shenyang WS-10 issu des travaux de reverse engineering sur le CFM-56. Déclaré apte au combat en 2018, il afficherait des performances similaires au F-16V Block 60 de General Dynamics. En effet, le Pakistan aurait transmis la technologie du F-16 A/B à la Chine, et Israël des briques technologiques de son Lavi. Le « Dragon Véloce » équipe actuellement la PLAAF (People's Liberation Army Air Force) à plus de 300 exemplaires. Le Shenyang J-31 encore en développement serait envisagé pour son remplacement à l’horizon 2030-35.

 


 

Répondre à () :


Captcha
L'amateur d'aéroplanes | 25/04/2021 09:32

Il manque la fin de la dernière phrase du premier paragraphe.

Frédéric | 25/04/2021 09:34

Lapsus. Du second paragraphe : J-10CE ou Rosoboronexport

Mario Andretti | 25/04/2021 10:19

Conseil de lecture : ne manquez pas de lire "Terres rares" de Jean Tuan chez C.L.C. Editions. Un néo-polar épicurien et érudit qui dévoile certaines menaces que la Chine fait peser sur le monde. Lecture édifiante et jubilatoire ! Disponible en librairie et via les principaux sites d'internet.

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription