10
Défense
Inde : le deuxième escadron de Rafale sera opérationnel fin juillet
Inde : le deuxième escadron de Rafale sera opérationnel fin juillet

| Baptiste Guillou 424 mots

Inde : le deuxième escadron de Rafale sera opérationnel fin juillet

Noué en 2016 avec une première livraison en 2019 pour une pleine capacité d'ici 2022, ce programme est une jolie réussite pour la BITD Française

Le deuxième escadron de Rafale pour le Bengale 

L’IAF se prépare à déclarer opérationnel son deuxième escadron de Rafale d’ici la fin du mois de juillet, et basé à Hasimara dans l’ouest du Bengale. Le premier  basé à Ambala avait reçu son IOC le 10 septembre 2020. Dénommé « Falcons of Chhamb and Akhnoor » et disposant pour le moment de 7 sept chasseurs, il devrait atteindre sa pleine capacité courant 2022 avec 18 appareils. Placé sur des points stratégiques, près du Pakistan et la Chine pour l’un, et du Bangladesh pour l’autre, l’IAF espère ainsi beaucoup de son nouveau chasseur.

En complément du Su-30 MKI 

L’aéronef de Dassault est déjà équipé d’équipements modernes pour remplir son rôle de protection et de dissuasion, allant du missile air-air Mica au missile de croisière furtif SCALP, en passant par les bombes guidées AASM dotées d'une portée de 80 kilomètres. L’IAF ayant demandé quelques modifications techniques sur ses appareils comme le démarrage à froid en haute altitude, un enregistreur de vol avec un stockage de 10 heures, et l'intégration de plusieurs capteurs israéliens (optronique, et guerre électronique). Mis en scène lors des affrontements près de la LAC (Line of Actual Control), sa présence dans la région aurait contribué à une révision des plans de l’armée chinoise, qui a alors déplacé ses J-20 et ses bombardiers H-6 sur les contreforts de l’Himalaya. Il opérera en partenariat avec le Su-30 MkI qui équipe les forces aériennes indiennes à hauteur de 272 exemplaires.

Le programme MMRCA 2.0 

Lancé en 2001, le programme MMRCA (Medium Multi-Role Combat Aircraft) en est déjà à sa deuxième mouture. Si le Rafale a déjà remporté la première manche avec 36 appareils commandés, les besoins de l’IAF sont toujours de 114 aéronefs. Les concurrents du Rafale sont le Mig-35, le Gripen NG, le F-18 E/F, le Typhoon et le F-16 IN Block 70/72. Si le Rafale peut compter sur ses performances naturelles et son utilisation actuelle par l’IAF, il devra affronter le F-16 de General Dynamics qui par une stratégie audacieuse et agressive de vente essaye de voler la mise à la firme de Saint-Cloud. Mais la bonne gestion du programme Rafale, un calendrier de livraison qui n'a eu à souffrir d'aucun retard, un niveau de disponibilité des appareils supérieur à plus de 90%, et surtout la perspective de le voir prochainement atteindre les niveaux de performance des appareils de 5e génération avec le standard F4 puis F5, sont des atouts majeurs alors que Delhi se prépare à une guerre des nerfs et sur le long terme avec Pékin.

Répondre à () :


Captcha
Oscar | 19/07/2021 18:29

Jusqu'à hier 18 juillet 2021, il y avait plusieurs commentaires, de plusieurs personnes, sous le présent article. Aujourd'hui 19 juillet, TOUS ces commentaires ont disparu. Que s'est-il passé ?

Marquis | 20/07/2021 13:17

Bonjour, je me pose la même question, le sujet intéresse pourtant bon nombre de personnes non seulement en ce qui concerne les questions aéronautiques mais aussi géopolitiques. Le silence des autorités françaises est remarquable, comme s'il s'agissait d'un non évènement. L'évolution des différents marchés à venir sera intéressante à suivre et révélatrice.

Petrau | 20/07/2021 14:51

Il n'y a qu'Air et Cosmos qui puisse répondre à votre question. Je crains fort que la "gestion" par Air et Cosmos du choix suisse conduise à ce qu'il faut bien appeler une censure de toute critique..... C'est bien triste ! Bonne journée.

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription