3
Défense
Hypersonique, défense sol-air : Le FSB sur la brèche
Hypersonique, défense sol-air : Le FSB sur la brèche

| Marek Kaminsky 423 mots

Hypersonique, défense sol-air : Le FSB sur la brèche

En l'espace de quelques jours le FSB aurait neutralisé deux réseaux d’espionnage ciblant les travaux de la BITD russe dans les domaines de la défense anti-aérienne et de la propulsion hypersonique

Ukraine

Le lundi 23 août la 3e direction du FSB en charge du contre-espionnage militaire (OuVKR), a fait savoir par voie de presse qu’elle avait procédé à l’arrestation d’un citoyen ukrainien qui tentait de mettre en place un réseau de sources humaines au sein de la ville arsenal de Toula qui compte prés de 16 centres industriels travaillant pour la plupart dans le domaine terrestre. Les cibles de l’agent ukrainien avaient semble-t-il toutes accès à des documents techniques liés à des systèmes d’armes de dernière génération. On ignore pour l’instant si l’agent en question travaillait pour le renseignement militaire (GueOuR) ou le renseignement extérieur (SZR) ukrainien.

Pantsir

Toutefois, selon certaines informations le système de défense anti-aérien Pantsir aurait été l'une des cibles de cette opération de renseignement. Après avoir été détruit à plusieurs exemplaires par les drones turcs TB2 en Libye, en Syrie, et lors du dernier conflit azéro-arménien, les Russes ont procédé à plusieurs améliorations sur les capacités anti-drones et anti-missiles de croisière du véhicule au travers de la version S1-M. S’il délivre toujours jusqu’à 2500 munitions par minute, on note désormais l’apparition de 2 radars AESA en bande L et EHF complétés par un système de désignation optronique, du missile 57S6M-E doté d’une charge à fragmentation portant à 30 km à la vitesse de Mach 6.1, et surtout du nouveau missile anti-aérien manoeuvrant Zour dédié aux essaims de drones suicides. Or, cette nouvelle version est précisément réalisée par le bureau d’étude TDBI installé à Toula et remplacerait les Pantsir-S1 déployés depuis 2015 dans le Dombass. Des Pantsir que Kiev espérait neutraliser facilement grâce à son acquisition de drones TB2.

Hypersonique

Mais le dossier le plus sensible serait la trahison du professeur Alexandre Kouranov, l’un des cerveaux des programmes hypersoniques russes. Directeur Général du centre de recherche HSRI, mais aussi de la direction « Nouvelles Technologies Hypersonique » de la holding Leninetz de St Petersbourg également très active dans le domaine des radars aéroportés, Kouranov aurait transmis des secrets d’état depuis plusieurs années. Si la presse russe a évoqué sa participation au projet de drone hypersonique furtif Ajax, Kouranov était surtout un spécialiste de la MPD, la propulsion électromagnétique destinée aux vecteurs spatiaux et considérée comme la plus disruptive actuellement. Selon le site de la NASA (https://www.nasa.gov/centers/glenn/about/fs22grc.html), cette propulsion laisse espérer des vitesses hypersoniques vertigineuses « 11 fois plus rapides que celle de la navette spatiale » qui évoluait pourtant à prés de 29000 km/h. De nombreux experts militaires occidentaux craignent l'intégration de cette propulsion sur une nouvelle génération de missiles balistiques et d'armements ASAT russes. 

Répondre à () :


Captcha
Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription