1
Défense
Griffin Strike : La coopération franco britannique monte d'un cran
Griffin Strike : La coopération franco britannique monte d'un cran
© Crown MOD

| ehuberdeau

Griffin Strike : La coopération franco britannique monte d'un cran

Pendant deux semaines l'armée de l'Air déploie sur la base aérienne britannique de Leeming quatre Rafale pour participer à l'exercice "Griffin Strike 2016". Les appareils de l'escadron de chasse Provence et du régiment Normandie Niemen volent chaque jour aux côtés des Typhoon du onzième escadron de la Royal Air Force (RAF).

"Griffin Strike" est la matérialisation des accords de Lancaster House, signés en 2010, entre Paris et Londres et visant notamment à la mise en place d'une force combinée d'action rapide capable d'intervenir à l'étranger en cas de crise. L'exercice tend à démontrer que cette force est aujourd'hui devenue une réalité.

Dans le ciel britannique, Rafale et Typhoon volent en patrouilles communes face à des Hawk du centième escadron britannique, les "Agressor" de la RAF, mais aussi d'autres Typhoon simulant des appareils ennemis et d'un avion A-20 d'une société privée chargé plus spécifiquement de volet guerre électronique. Français et britanniques, qui se connaissent déjà bien, profitent des vols pour élaborer des tactiques communes. Durant "Griffin Strike", les exercices se sont concentrés essentiellement sur des missions air-air à la demande des escadrons.

Ces exercices n'ont rien de nouveaux et se placent dans la lignée des entrainements réalisés en décembre dernier aux Etats-Unis en compagnie également des F-22 de l'US Air Force.

La vraie nouveauté de l'exercice "Griffin Strike" réside dans l'intégration des deux chaines de commandement françaises et britanniques depuis le niveau tactique jusqu'au niveau stratégique en passant par l'opératif. Les deux pays, avec cet exercice, développent des structures de planification en commun. Le C2 (Command & Control) peut désormais être totalement mixte. Des français ont ainsi été intégrés au sein du JFACC de High Wycombs, le centre de commandement des opérations aériennes britanniques.

Ce niveau d'intégration n'avait jamais été atteint et peut permettre à la France et au Royaume Uni de mettre en place une chaine de commandement unique pour une opération militaire alliant des moyens aériens, terrestres et navals. Reste à trouver un contexte dans lequel les intérêts des deux pays seront assez intimement liés pour décider d'agir en commun. L'outils en tous cas existe et "Griffin Strike" démontre son niveau de maturité.

Répondre à () :


Captcha
DIDIER.LEGRANDJACQUES | 20/04/2016 12:48

Il est un peu prématuré d'affirmer un optimisme excessif alors que cet exercice n'est d'une part, pas terminé et sans connaitre d'autre part, les conclusions tactiques, le retex des états majors mais on peut très certainement se réjouir en l'état de cette coopération militaire et cette volonté d’intégration de nos forces.

| | Connexion | Inscription