1
Défense
France : Les chiffres de la disponibilité des aéronefs
France : Les chiffres de la disponibilité des aéronefs
© Emmanuel Huberdeau

| GBelan

France : Les chiffres de la disponibilité des aéronefs

La cour des comptes l'avait déjà pointé dans un rapport récent, la disponibilité des appareils de l'armée de l'air est relativement faible. Le 16 juin, répondant à une question du député François Cornut-Gentille, le ministère de la Défense a publié les chiffres de la disponibilité des aéronefs de l’armée de l'air. Celle des chasseurs reste honorable, compte tenu du très fort niveau d'engagement, avec en moyenne une disponibilité autours de 40%. Celle du Rafale, en particulier, est intéressante, passant de 45,6% en 2013 à près de 48% en 2014. La disponibilité des appareils de transport est par contre plus préoccupante (28,8% pour les C-130), excepté celle des Casa C235 (55,6%). Les raisons sont évidemment les engagements très forts de l'armée française sur plusieurs théâtres. Relevons la très haute disponibilité de la flotte de drone Reaper, atteignant 86,3 %.

 

Hélicoptères

 

Répondant à une autre question du député François Cornut-Gentille du 30 juin, le ministère de la défense a également rendu public les chiffres de la disponibilité des voilures tournantes.

Premier constat, entre 2013 et 2014, la disponibilité de l'ensemble des hélicoptères (air, marine, terre confondus) est généralement en baisse : La Gazelle passe d'une disponibilité de 58 à 45%, le Tigre de 22 à 17%, le Cougar de 22 à 14,5% ou le Puma/Super Puma de 40 à 34%. Seuls quelques hélicoptères tirent leur épingle du jeu, comme le Caracal, stable à 35%, mais surtout le NH90 TTH Caiman qui fait un bon de de 38 à 53%. Ainsi les opérations extérieures pèsent lourdement sur les appareils, tandis que d'importants efforts sont réalisés sur les nouvelles machines. En terme de cout d'entretien programmé des matériels, deux types d'hélicoptères sont particulièrement dépensiers : les Puma, qui, avec 40 ans de service, voient leur coût s'envoler à plus de 100 Meur et le Tigre, qui monte en puissance, dépassent les 80 meur. Sans doute une combinaison de réglages de début de vie et d'activités importantes en opérations. L'entretien des autres hélicoptères se situe entre 20 et 40 Meur par an, en moyenne.

 

 

Répondre à () :


Captcha
spitfire | 10/07/2015 19:54

très content pour l'EFAN!!!! l'avion solaire commence ses débuts, j'ai une pensée toute particuliére pour BLERIOT!!!! car il à forgé l'aviation avec son blériot 11 avec un moteur de 25CV ENZANI et son aéronnef tout en bois!!!!!! il gauchissait les ailes avec un super palonnier!!!!!! nous sommes maintenant au 21emes siécles et avec les nouvelles technologies c'est incroyable!!!!! l'avenir pour notre jeunesse etexaltant!!!!! notre solar-impulse c'est la cléepour les futures aéronnef de demain.c'est cela l'aviation du rêve à la réalité.

| | Connexion | Inscription