2
Défense
France : L'Armée de l'Air obtient 8 Caracal
France : L'Armée de l'Air obtient 8 Caracal

| Baptiste Guillou

France : L'Armée de l'Air obtient 8 Caracal

Avec cette commande, le Ministère des Armées joue son va-tout en soutenant les industriels et en remplaçant progressivement ses Puma. Mais de nombreuses questions restent en suspens.

Plan de relance gouvernemental 

Promise dans le cadre du plan de relance aéronautique en 2020, la commande de 8 H225M « Caracal » auprès du constructeur européen Airbus vient d'être confirmée. D’abord annoncé pour la fin d’année 2020, il aura fallu attendre avril 2021 pour voir ce contrat effectif. D’une valeur estimée à 310 millions, il permettra de soutenir plus de 960 emplois pendant trois ans au sein d’Airbus et des sous-traitants associés. En visite à Marignane ce jeudi 15, la Ministre des Armées, Florence Parly a confirmé la volonté gouvernementale de soutenir une industrie aéronautique fortement impactée par la crise du Covid-19. Dans le cadre de ce même plan de relance, 2 H145M Sécurité Civile, 10 H160 Gendarmerie Nationale et 1 VSR700 Marine Nationale seront commandés.

Questions en suspens 

Ces 8 H225M viendront s’ajouter aux 10 déjà en service depuis 2006. Ils permettront de remplacer les 20 Puma encore en service qui affiche un âge moyen de 43 ans pour une disponibilité de 28 % en 2018. Ils contribueront ainsi à former une nouvelle flotte homogène, cet appareil étant désormais connu et éprouvé par les équipages, cette commande n'entraînera donc pas de difficultés de formations et de soutiens supplémentaires. Les Caracal réaliseront les missions SAR (Search and Rescue), FSI (Force de Sécurité et d’Intervention) et EVAMED (EVAcuations MEDicales) en France métropolitaine et dans les territoires d’Outre-Mer. Aucune spécification concernant d’éventuelles options n’a été révélée (treuil, appui 20mm, perche de ravitaillement en vol…). L'entrée en service est prévue entre 2024 et 2025. Satisfaits par cette signature officielle, les industriels espéraient néanmoins placer 12 appareils au lieu des 8. Les Puma devront quant à eux devoir quitter le service d’ici actif d’ici 2028 selon le Général Lavigne, commandant l'AAE. Cette sortie de service du légendaire Puma soulève de nombreuses questions. D’une part, cette commande ne remplacera pas nombre pour nombre les Puma affectés en Corse (EH 1/44), à Djibouti (ET 88), en Nouvelle-Calédonie (ET 52) et en Guyane (ET 68). L'acquisition d'un nouveau lot semble alors nécessaire, en effet le transfert des 8 H225M de l'ALAT pour l'AAE avec l'arrivée des NH90 FS ne pourra que partiellement combler les besoins opérationnels. D’autre part, un arbitrage devra être fait sur les unités qui percevront cet appareil en premier, l’AAE ne prévoyant pas de diviser en micro-flottes cette nouvelle commande. Enfin, avec le retrait du Puma se posera la question de la participation de l’AAE au GIH (Groupe Interarmées d'Hélicoptères) qui soutient le GIGN et le RAID. Mais avec la création des A-GIGN et des A-RAID à travers la France, cette question peut déjà sembler résolue.

Caractéristiques techniques 

D’une longueur de 19,5 mètres pour un poids de 11T et un emport de 28 soldats ou 10 civières, l’H225M est un appareil imposant. Il est à ce jour l’hélicoptère qui offre le plus de possibilités au sein des Forces Armées Françaises. Ravitaillable en vol en moins de 7 minutes, il dispose d'une autonomie supérieure à 12 heures pour un rayon d’action de 1253 km. Sa capacité de pénétration dans les lignes adverses en font une machine fortement sollicitée par les forces spéciales (libérations d’otages, opérations en Somalie…). Dans le détail, il peut voler jusqu’à 324 km/h pour un plafond de 18 000 pieds. Selon les données constructeurs, il peut accomplir une large gamme de missions (SAR, CSAR, EVAMED, SURMAR, antinavires, lutte contre les feux, opérations spéciales, appui-feu). Commandés à plus de 110 exemplaires par une dizaine de nations, il perpétue la magnifique saga de la famille Puma, Super-Puma, Cougar et désormais Caracal.

 

 

 

Répondre à () :


Captcha
TRÉGOUËT Gérard | 17/04/2021 07:39

L'Armée de l'air doit être aux Anges.

Monier | 17/04/2021 17:32

S'il faut équiper les armées, c'est une commande qui se comprend. L'argument du soutien à l'emploi n'est qu'une conséquence, sauf à considérer que plus de 100 000 euros par an et par emploi représentent un soutien raisonnable !

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription