0
Défense
Forces spéciales : nouvel emport du missile MMP
Forces spéciales : nouvel emport du missile MMP
© Justine Boquet

| BOQUET Justine 464 mots

Forces spéciales : nouvel emport du missile MMP

La STAT a confié à son atelier les travaux d'intégration du MMP sur des véhicules militaires, dont le VPS2 (véhicule patrouilles spéciales) des forces spéciales.

Forces spéciales. 

Les forces spéciales ont exprimé auprès de la STAT (section technique de l'armée de Terre) le besoin de pouvoir emporter le missile MMP (missile moyenne portée) à bord de leur véhicule VPS2. Ce mobile disposant de peu de place, l'ambition était ainsi de pouvoir optimiser l'emport des systèmes, tout en prenant en compte les contraintes posées par ce type de matériel. Tout en menant des échanges avec MBDA, l'atelier de la STAT a ainsi développé un kit sous forme de caisson pouvant être intégré à bord de plusieurs véhicules afin de permettre un emport sécurisé et optimisé du MMP. Les travaux ont ainsi porté sur le VAB (véhicule de l'avant blindé) Ultima, sur le VBL (véhicule blindé léger), sur le VBCI (véhicule blindé de combat de l'infanterie) et donc sur le VPS2 (véhicule patrouilles spéciales). Après environ 9 mois de développement, le projet ayant pris du retard en raison des contraintes sanitaires liées à la Covid-19, une version finale a pu voir le jour. Ce caisson adapté au VPS2, et pouvant emporter deux missiles MMP, sera désormais déployé en OPEX, et ce avant la fin du mois.

Capture d’écran 2020-12-14 à 10.45.14.png
Caisson pour VPS2, pouvant emporter 2 MMP. © Justine Boquet
Capture d’écran 2020-12-14 à 10.45.14.png
Capture d’écran 2020-12-14 à 10.47.34.png
STAT © Justine Boquet
Capture d’écran 2020-12-14 à 10.47.34.png

Missile MMP. 

Développé par MBDA, le missile MMP est largement employé en opérations, en notamment dans le cadre de l'opération Barkhane. Facilement déployable (il faut moins d'une minute), il nécessite deux opérationnels. Un sera en charge de gérer le tir, l'autre pourra le suivre depuis une tablette Getac connectée au système. Entré en service en 2017, il permet d'atteindre un objectif situé entre 160 mètres et 4 km. Ce missile tir et oubli se caractérise par la possibilité de pouvoir reconfigurer le tir en cours de vol. Pour cela, le missile est relié au poste de tir par un câble de fibre optique de 4 km, permettant de conserver une vision sur l'environnement du missile.


Capacités. 

Propulsé pendant les sept premières secondes du tir, le MMP est un missile anti-char, anti-structure et anti-personnel. La munition de 15 kg est donc couplée à un poste de tir, lui de 10 kg. La prise en main du système est très intuitive. Air&Cosmos a ainsi pu s'installer aux manettes du simulateur et se rendre compte de la maniabilité du poste de tir. Grâce au joystick il est très facile de pouvoir cibler l'objectif puis de guider le missile en cas de reconfiguration de la trajectoire. Le MMP présente « des résultats très satisfaisants pour les forces déployées au Mali. Il permet une observation en voie jour et en voie nuit et d'identifier une cible à 4 km », nous explique le major Jean-Luc, du groupement AMFH (armes de mêlée, facteurs humains), de la STAT.

L'ergonomie du système et sa prise en main permettent d'ailleurs aux forces de conduire des tirs MMP depuis et vers la mer, un environnement pourtant agité.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription