0
Aviation Civile
Feu "vert" pour l'ouverture de la 39e Assemblée Générale de l'OACI
Feu "vert" pour l'ouverture de la 39e Assemblée Générale de l'OACI
© JBH

Feu "vert" pour l'ouverture de la 39e Assemblée Générale de l'OACI

Le sujet phare des travaux de l'organisation internationale sera environnemental, avec le vote attendu pour créer un nouveau système, les GMBM (Mesures mondiales basées sur le marché) visant à compenser les émissions carbone du transport aérien.

"Le monde nous regarde. Tous les yeux sont tournés vers nous, pour que l'OACI prennent les mesures pour l'environnement. Pour moi, il ne fait aucun doute que nous serons à la hauteur des attentes du monde". C'est de cette manière que Olumuyiwa Benard Aliou, président du Conseil de l'OACI (Organisation de l'Aviation Civile Internationale) a ouvert mardi 27 septembre la 39ème Assemblée Générale de l'organisation internationale, à Montréal. 

En tête des sujets qui vont être abordés jusqu'au 7 octobre par les représentants des 191 Etats membres, l'environnement tiendra une place très importante. Alors que le transport aérien avait été écarté des discussions lors de la COP 21 qui a débouché sur l'Accord de Paris, le 12 décembre 2015, l'OACI s'apprête à mettre en place un nouveau système visant à compenser les émissions de gaz à effet de serre provenant de l'industrie du transport aérien. Il s'agit du CORSIA (Régime de compensation et de réduction de carbone pour l'aviation internationale). Il a fait l'objet d'un projet de résolution qui, si tout se déroule bien, devrait être adoptée lors de cette 39eme Assemblée Générale. Les gouvernements devraient dans le cadre de ce régime, mettre en place une "mesure mondiale basée sur le marché" (GMBM) qui devrait aider à gérer l'empreinte carbone de l'aviation.

L'industrie mondiale du transport aérien représente 2% des émissions mondiales, mais avec la croissance du transport aérien, il est nécessaire de mettre en place ce système. Comme l'explique IATA (Association Internationale du Transport Aérien), la GMBM est "une solution d'appoint en attendant que les améliorations des technologies, des opérations et des infrastructures permettent d'atteindre durablement les objectifs de durabilité de l'industrie. Ils sont les suivants : amélioration moyenne de l'efficacité énergétique de 1,5% d'ici 2020, croissance neutre en carbone à partir de 2020, réduction nette de carbones d'ici 2050 par rapport au niveau de 2005. La "mesure mondiale basée sur le marché" peut être fondée sur un système d'achats d'émissions ou des mesures de compensation carbone par exemple. 

Le régime CORSIA devrait se mettre en place selon deux phases. De 2021 à 2026, les Etats pourront adhérer au régime de manière volontaire. De 2027 à 2035, le système s'appliquera à tous les Etats, sauf certains Etats exemptés (pays en voie de développement, Etat insulaires, Etats enclavés). Pour l'instant une soixante d'Etats ont d'ores et déjà donné leur accord, représentant un peu moins de 80% du trafic aérien mondial. "Nous soutenons fortement le nouveau système MBM", a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général de IATA face à la presse. "Ce sera le premier accord mondial destiné à un secteur industriel. Le CORSIA, ainsi que d'autres mesures d'amélioration des technologies, des opérations et des infrastructures, maintiendra l'aviation au premier plan des industries qui gèrent de façon responsable leur impact sur le climat". 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription