0
Défense
F-16 belges : rififi autour de la proposition française
F-16 belges : rififi autour de la proposition française
© Force Aérienne Belge

| Gilson

F-16 belges : rififi autour de la proposition française

Cela fait un peu désordre. Quelques jours après que le Premier ministre belge ait annoncé que la proposition française hors appel d’offres pour le remplacement des F-16 belges serait prise en considération, son ministre de la Défense vient d’annoncer … le contraire. Steven Vandeput estime que la proposition de la France pour le remplacement des F-16 est exclue. « On ne peut pas faire comme si les Français faisaient partie de la procédure », affirme le Ministre. En référence à la conférence de presse du Premier ministre une semaine plus tôt, le Ministre de la Défense a ajouté : « Disons que les choses se sont déroulées différemment lors de cette conférence de presse que ce qui avait été discuté auparavant ». Le ministre de la Défense a déjà exprimé à plusieurs reprises son opposition à la proposition du groupe français Dassault, qui souhaite vendre son Rafale à la Belgique hors procédure (dans le cadre d'un partenariat stratégique). Les deux autres candidats, le F-35 et l'Eurofighter, ont répondu à l'appel d'offres. Pendant ce temps, le numéro 1 de Dassault, Eric Trappier, a rappelé que l’objectif de la France n’était pas de contourner l’appel d’offres mais bien de faire, à un fidèle allié, une proposition beaucoup plus large que ce que permet l’appel d’offres. Et le PDG d’en appeler à une Europe de la Défense qui passe notamment par des actes forts en terme d’équipement. « Le marché belge est symbolique pour le GIE Rafale, mais aussi pour la France car il sera vu comme un moment particulier de l’Europe par les Français mais aussi par les Belges ».

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription