9
Défense
Eurodrone : fin des tractations, début des travaux
Eurodrone : fin des tractations, début des travaux

| Bastien Carris 547 mots

Eurodrone : fin des tractations, début des travaux

Après des années de retard et de discussions houleuses, l'Eurodrone vient de franchir une étape critique dans son développement avec le déblocage de 3 milliards d'euros

Petite signature, grande étape pour l’Europe de la Défense 

Conceptualisé depuis vingt ans, développé depuis cinq ans et bloqué depuis deux ans, l’Eurodrone vient de connaître une avancée significative avec l’aval du Bundestag. Symbole d’une Europe de la Défense qui réussit, l’Eurodrone va permettre de rattraper des capacités technologiques qui lui ont échappées ces dernières décennies. Face aux industriels américains et israéliens, les européens ont décidé de monter une filière d’avenir sous la tutelle de l’OCCAR (Organisation conjointe de coopération en matière d'armement). Ce gigantesque drone MALE bimoteur d’un poids de 10 tonnes devrait débuter son service actif dès 2027 en Allemagne, et 2028 en France. Il permettra de remplacer progressivement les drones étrangers en service comme le Reaper et le Héron. Avec une vitesse de croisière de 500 km/h et une charge utile supérieure à 2T, il préfigure les drones du futur. Multi-missions, doté d’une architecture ouverte, il répondra spécifiquement aux demandes des différents clients pour leurs missions jusqu'en 2050.

La question de l'armement 

Développé par Airbus Defence and Space, Dassault et Leonardo, ce MALE RPAS (Medium Altitude Long Endurance Remotely Piloted Aircraft System) équipera les armées française (12), Italienne (15), Espagnole (15) et Allemande (21). Le coût total du programme de conception, de développement et d’acquisition est désormais proche des 7,1 milliards voulus par les partenaires de ce programme. Rappelons-nous qu’Airbus avait dû revoir sa copie après avoir présenté une offre de 10 milliards d’euros. Si les pressions exercées sur les industriels ont payé, il faudra néanmoins se demander si la réduction des coûts ne s’est pas faite sur l’autel des performances. D’autres interrogations se poseront aussi comme celle de son armement. Si la France, l’Espagne et l’Italie prévoient d’ajouter cette capacité, l’Allemagne sous la pression de son opinion publique se montre réservée sur ce sujet. La question étant de savoir si Berlin acceptera de cofinancer une version qui ne sera pas déployée à court terme au sein de ses forces armées. La question industrielle fait aussi débat, la chancellerie fédérale demande en effet l’assemblage complet de tous les appareils à Manching quand l’Espagne espère s’occuper du fuselage. La France quant à elle avance ses pions discrètement mais Dassault, Thales et Safran en attendent beaucoup.

Vers une version maritime ?

S’il est pour le moment destiné à l’AAE, l’Eurodrone pourrait évoluer en version de surveillance maritime. En effet, la Marine Nationale a la charge de surveiller et protéger la deuxième ZEE au monde avec plus de 11 millions de km 2. Renouvelant considérablement ses moyens SURMAR et AVSIMAR, elle disposera d’ici 2024 des premiers Falcon 2000XLS « Albatros » en remplacement des Falcon 50 et 200. Néanmoins, elle chercherait une solution pour compléter ses moyens. Si le drone tactique Patroller peut être envisagé, l’Eurodrone dispose d'une autonomie et d'un plafond (donc une surface de surveillance critique en Océanie) et d'une capacité d'emport (donc de performances de ses capteurs) d'une autre catégorie. Mais le calendrier de livraison estimé à 2028 pourrait donner l’avantage à la firme de Courcouronnes. L’Allemagne pourrait elle aussi se montrer intéressée par un Eurodrone maritime afin de compléter ses « futurs » P-8A Poseidon à basse altitude. N'oublions pas que Berlin était parvenue à obtenir une Pentagone les drones HALE RQ-4 Global Hawk pour des missions SURMAR, avant que la coopération industrielle germano-américaine n'échoue.

 

 

 

Répondre à () :


Captcha
François-01 | 17/04/2021 23:18

Une masse très supérieure au Reaper pour une charge utile équivalente. Quand l'Eurodrone sortira, General Atomic sortira un model furtif et rapide donc moins vulnérable et employable en combat de haute intensité. A force de tergiverser ce drone est dépassé. Dassault devrait lancer une coopération sur base du Neuron

Max | 19/04/2021 23:08

Tout à fait d'accord. François-01 Oui il volera... Trop tard, trop gros, etc... Obsolète ! Les munitions rôdeuses et autres drones auront des capacités air-air si ce n'est l'évolution A2/AD. Tout ça pour plaire au porte-feuille allemand. Nos voisins germaniques sont bons quand la cupidité et le mercantilisme sont leur moteur ! Ils bavent devant certains fleurons français quand leur industrie de défense aéronautique s'est fourvoyé dans le programme Eurofighter. Au demeurant avec 10 ans de retard sur le Rafale quand il vient tout juste de tirer un SCALP. Que dire de son radar AESA. Une version différente pour l'Allemagne, la Grande-Bretagne, l'Espagne, etc.. Coûts et délais qui grimpent ! À croire qu'en grosser l'actionnariat de leur BITD est le but ultime. La géopolitique mondiale et surtout méditerranéenne va les remettre en place quand ils verront que la menace pourrait venir du sud plutôt que de l'est. Erdogan y travaille et son projet Frères musulmans sera génocidaire : La charia ou mourir !

Esperanza | 07/06/2021 12:21

Toujours pour faire la guerre, contre qui ? aucun pays ne nous veut du mal, les terroristes.... il suffit de dire aux américains de s'en démerder car comme l'a avoué la mère Clinton en vidéo devant le Sénat américain "c'est nous qui avons créer DAESH". Tout le monde aime faire passer les Russes pour les grands méchants et les Ricains pour les gentils, mais ce sont les Russes qui nous ont sauvés en 45, ils ont perdu beaucoup d'hommes que se soit à Moscou ou Stalingrad contre les Nazis. Par contre les américains, en env. 230 ans d'existence, ils ont étés 200 ans en guerre à foutre la merde partout (guerres déclarés publiquement ou pas). Et personne n'est choqué d'entre Macron dire "de souveraineté Européenne" et "avec une collaboration transatlantique", que pense-t-il de la souveraineté Française ? Car lorsque les Tchèques (avec l'argent de financement Européen donc Français en grande partie) a décidé d'acquérir un train à grande vitesse, ils ont choisi le train CHINOIS .... elle est ou la grande famille Européenne ? ;)

GiraudJean | 18/04/2021 13:44

On a toujour une guerre de retard .en drones .avions. armes individuels.blindes.la france a la traîne..

gtiery | 19/04/2021 10:07

c'est bien pour ça qu'on nous reproche d’être des vendeurs d'armes ...guerre de retard, oui, mais par rapport à qui, comparez les budgets !

BOUGRARA KHALED | 19/04/2021 11:14

À contrario des commentaires que j'ai pu lire, et qui sont dans leur majorité pertinents, moi je dirais plutôt, "mieux vaut tard que jamais" et que dans son segment, L'EURODRONE, n'a rien à envié aux autres drones MALE américains, israéliens... etc, puisqu'il est conçu pour être modulable;Par contre, en ce qui concerne le volet armement, là, il n'y a pas place à tergiversations, l'Eurodrone se doit d'avoir une version armée ainsi qu' une version PATMAR.

Mikeul | 20/04/2021 14:19

Un retour industriel faible voir très faible si le moteur de Safran et de ses partenaires allemands n est pas choisi. Une furtivité absente à l horizon 2030 qui le rendra facile de localiser puis détruire lors de ces vols de 24 heures Un monstre de 30 m d envergure qui rendra sa logistique en pièce difficile En résumé un projet politique ayant peu de chance de répondre à nos soucis d emploi et aux besoins des utilisateurs

patrico | 25/04/2021 20:24

Eurodrone Fin des Tractations! Je suis toujours désolé de lire que nos Armées doivent négocier, attendre le début des travaux pour obtenir un Gigantesque! ! ! Drone! Serat il digne et Xtremnovateur ? Pour 2028 ? Je me demande si tout ce grand beau monde suit l actualité internationale des UAV qui explose ! Mais encore merci à Air&Cosmos de m offrir la régularité de de ce sujet passionnant , qui m est quasi obsésoprioritaire pour la Défense de notre Pays. Merci à vous Tous.

RON7 | 13/05/2021 11:06

Parfait pour se balader au dessus des zones habitées avec ses 2 moteurs, après pour le reste je suis dubitatif ! Poids et envergure, capacité d"emport et autonomie, tout ça est important, mais... que de compromis pour ce produit européen ! Satisfaisant pour un usage militaire, ou non ?! On aura donc un bidule cher et pas très polyvalent ! Aussi rapide que le Reaper actuel, soit autour de 480 km/h ! Les drones turcs et américains et d'autres... n'ont pas de soucis à se faire ! On construit un truc plus orienté civil que militaire ! Sur le papier, on démarre mal ! Attendons la réalisation, et les premiers essais ! La concurrence (renouvellée) sera là aussi, et on peut supposer qu'elle sera très affûtée face à notre bidule ! Côté France, on aura autre chose en //, parce que 12 machines commandées, c'est relativement peu, quand l'Allemagne en commande 21 ! Nous sommes dans le truc, mais... à minima !

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription