0
Aviation Civile
Eco-taxe aérienne : BAR France se joint à la levée de boucliers © ADP

| HEGUY Jean-Baptiste

Eco-taxe aérienne : BAR France se joint à la levée de boucliers

L'organisation représentant les compagnies aériennes étrangères opérant en France considère que cette taxe "nuira grandement à la compétitivité du transport aérien en France, tant pour les compagnies françaises que pour les compagnies internationales.

Après Air France, la FNAM (Fédération nationale de l'Aviation Marchande) et l'UAF (Union des aéroports français), c'est au tour de BAR France, l'association représentant les compagnies étrangères opérant en France, de fortement réagir à l'annonce d'une "éco-contribution" qui devra être payée par l'ensemble des compagnies aériennes à partir de 2020 (1,50 euro en classe éco et 9 euros en classe affaires pour les vols intra européens, 3 euros et 18 euros pour les vols internationaux). 

"Le transport aérien est le plus petit contributeur aux émissions de gaz à effet de serre (2 à 3% sur un plan mondial). Il est la seule industrie qui fasse de progrès constants pour réduire ses nuisances. La seule à s'engager sur un plan mondial dans un accord international auquel sont parties les USA et la Chine, l'accord CORSIA qui prévoit une réduction de 50% des émissions à l'horizon 2050. Au surplus, le transport aérien est la seule industrie de transport qui finance entièrement son infrastructure et son fonctionnement. Ce qui est loin d'être le cas de la route et du fer qui coûtent très cher aux contribuables", réaffirme BAR France dans un communiqué. "Une taxation franco-française de plus ne réduira en rien la dérive environnementale due aux transports mais elle nuira grandement à la compétitivité du transport aérien en France tant pour les compagnies françaises que pour les compagnies internationales injustement punies lorsqu'elles opèrent dans notre pays."

Ecotaxe BAR France Fiscalité

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription