0
Dubai Airshow 2015
Dubai Airshow : le salon de la discrétion.... © C.Cosmao

| GBelan

Dubai Airshow : le salon de la discrétion....

 

 

 

Ne pas se fier aux apparences... Aucune annonce, pourtant tous les industriels internationaux de l'armement sont là! Aucun contrat signé, pourtant des opérations militaires sont menées au quotidien. Et le Rafale? Tout le monde y pense, pourtant personne n'en parle!

Avec plus de 1100 exposants, la salon attend 65 000 visiteurs. Le Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, vice-président et premier ministre des Emirats, a ouvert ce dimanche matin le salon international par une visite sur les stands.

L'édition 2015 du salon aéronautique de Dubaï est, cette année, un véritable trompe l'oeil! Car si il n'y a quasiment aucune nouveauté dans le secteur défense, ni contrat d'annoncé, la région est secouée par une période de très forte instabilité, poussant les armées de la zone à se réarmer.

Et les Emirats Arabes Unis en sont l'un des premiers acteurs ! A la fois du point vue opérationnel, avec les frappes en Syrie ou au Yémen, mais aussi en achat d'armements. L'importante chute des cours du pétrole ne dissuade finalement pas les gouvernements locaux d'augmenter leurs budgets défense !

Et les besoins sont légion. Renouvellement des parcs d'avions de combat, besoin en avions de transport, de surveillance, de ravitaillement, hélicoptères ou renouvellement des stock de munitions tirées, l'activité défense régionale est très dense, malgré le calme du salon de Dubaï, qui n'est qu'apparent.

Et dès que l'on évoque les négociations sur l'acquisition de Rafale avec les EAU, les visages se crispent et les bouches se lient. « Un rien pourrait tout faire déraper » glisse un observateur, tandis que la compétition fait rage avec une concurrence revigorée. Impossible de dire quand, mais les Emirats seraient bien partis pour devenir le quatrième client export du Rafale. Une soixantaine de Rafale est évoquée. Il faut dire que les relations avec la France sont excellentes, comme le montrent les très nombreuses visites de Jean-Yves Le Drian (plus d'une dizaine), tandis que l'allié américain est en retrait. Et les relations avec la maison Dassault, qui ne ménage pas ses efforts pour répondre aux besoins d'évolutions des Mirage 2000-9 émiratis pour les opérations actuelles, pèse aussi dans la balance.

 

 

 

 

Dubai Airshow 2015 Dassault Rafale Emirats Arabes Unis

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription