0
Espace
Douzième vol suborbital et onzième récupération du New Shepard © Blue Origin

| Pierre-François Mouriaux

Douzième vol suborbital et onzième récupération du New Shepard

Le futur lanceur touristique de Blue Origin a réalisé le 11 décembre un nouveau vol parfait, suivi d’un retour au sol de l’étage et la cabine. Aucune date n’est encore annoncée pour le premier essai habité.

Un brouillard persistant et des rafales de vent sur le site de Corn Ranch, au Texas, entraînant report sur report, le douzième lancement depuis avril 2015 d’un lanceur suborbital New Shepard de Blue Origin, au départ prévu pour le 10 décembre à 14h30 UTC, n’a pu intervenir que le lendemain, à 17h53 UTC.

Mais, une fois encore, le succès était au rendez-vous, entre un sixième décollage d’affilée depuis décembre 2017 du troisième exemplaire du lanceur, son sixième retour en douceur à l’aide de son moteur BE 3 de 490 kN de poussée, et la sixième récupération sous parachutes de la cabine H. G. Wells, après un vol de 10 minutes et 16 secondes, qui a culminé à 104,6 km d’altitude.

 

Une mission pour la science et les jeunes.

La mission NS 12 transportait sa centième charge utile commerciale depuis avril 2016 (en 9 missions), mais aussi des milliers de cartes postales comportant des dessins et des messages d’enfants.

Celles-ci ont été rassemblées dans le cadre du Club for the Future (club pour le futur), lancé en mai dernier par Jeff Bezos, le fondateur de Blue Origin, pour inspirer les futures générations, les encourager à embrasser des carrières scientifiques et imaginer l’expansion future de l’humanité dans l’espace. Sa création avait été annoncée en clôture du congrès Satellite de Washington, à la même occasion que la présentation de l’atterrisseur lunaire Blue Moon.

 

Toujours pas de précipitation.

En juillet 2018, après le neuvième essai du New Shepard, la rumeur parlait d’une première mission avec des « test passengers » (passagers d’essais) en fin d’année.

Trois autres vols ont eu lieu depuis, en janvier, mai et décembre 2019, et la perspective d’un vol habité reste toujours incertaine : « Nous avons encore quelques vols avant d'y arriver », a rapidement glissé Ariane Cornell, responsable des vente et de la stratégie des vols d'astronautes chez Blue Origin, qui commentait à nouveau la retransmission en direct du lancement sur Internet.

 

Revoir le lancement.

 

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription