0
Défense
Démonstration de force en Corée du Nord
Démonstration de force en Corée du Nord
© USAF

| George de Bonadona

Démonstration de force en Corée du Nord

Dimanche 10 janvier, un bombardier américain B-52H escorté par un F-16 de l'USAF et un F-15 sud-coréen a survolé la base militaire d’Osan, à quelques 75 km de la frontière nord-coréenne. « Une réponse à la dernière provocation de la Corée du Nord » a déclaré l’armée américaine. Le bombardier stratégique qui a survolé Osan à basse altitude avait décollé de la base américaine de Guam dans le Pacifique, à quelques 3 000 km de là. Pyongyang à répondu ne pas se sentir impressionné par la mesure. 

Un vol réalisé en réaction aux dernières provocations nord-coréennes. Les condamnations internationales ont été unanimes à la suite du 4ème essai nucléaire de la Corée du Nord survenu le 6 janvier dernier. La dictature affirme avoir testé avec succès une bombe à hydrogène, et ce, au mépris des résolutions de l’ONU. La communauté internationale est sceptique quant à la capacité réelle du pays de mener de tels essais. Toutefois, les États-Unis vont envoyer un de leur WC-135 Constant Phoenix (lire ici) pour essayer de déterminer la véracité des affirmations de Pyongyang.

Les États-Unis et Séoul réfléchissent ensemble à la manière d’assurer la protection de la Corée du Sud. Le déploiement d’armes stratégiques américaines pourrait être décidé. Le général Terrence J. O'Shaughnessy, commandant de la 7th  Air Force, basée au Pacifique, a déclaré dans un communiqué qu’il s’agit pour Séoul de bénéficier « d'une dissuasion élargie apportée par nos forces conventionnelles et notre parapluie nucléaire ».

Les médias du pays évoquent la possible arrivée de sous-marins nucléaires, de F-22, et même de bombardiers furtifs B-2. L’AFP et l’agence de presse sud-coréenne Yonhap ont déclaré que l’U.S.S Ronald Reagan, porte-avion nucléaire américain, larguerait les amarres le mois prochain en direction de la mer du Japon.

Déjà 28 000 soldats américains sont stationnés de manière permanente en Corée du Sud. En cas de conflit,  les forces aériennes coréennes disposent de 400 avions de combats.

 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription