1
Les Dossiers d'Air&Cosmos
Défense spatiale : la France créé un commandement de l'espace
Défense spatiale : la France créé un commandement de l'espace
© TAS

Défense spatiale : la France créé un commandement de l'espace

Le 13 juillet 2019, le Président de la République, Emmanuel Macron, annonce la création d'un commandement militaire dédié à l'Espace au sein de l'Armée de l'Air.

Un espion russe en orbite

Les premiers contours de cette stratégie spatiale de défense avaient été précisés par la ministre des Armées, Florence Parly, le 7 septembre 2018, lors de sa visite au Centre spatial toulousain (cf. A&C n° 2609). A cette occasion, elle n’avait pas hésité à dénoncer un acte d’espionnage sur orbite de la part de la Russie, relatant l’approche en 2017 d’un « indiscret » satellite russe « aux grandes oreilles », Loutch-Olympe, au voisinage du satellite géostationnaire franco-italien Athena-Fidus, « précieux, puisqu’il permet des communications militaires sécurisées » depuis février 2014.

 

Consolider et renforcer les moyens spatiaux

La ministre des Armées avait également précisé que la nouvelle Loi de programmation militaire française (2019- 2025) prévoirait un budget de 3,6 Md€, afin de consolider et renouveler les moyens spatiaux français.Les mesures concernaient le lancement de trois satellites d’observation CSO (composante spatiale optique), de trois micro-satellites d’écoute électromagnétique Ceres (capacité d’écoute et de renseignement électromagnétique spatiale), et de trois nouveaux satellites de communications Syracuse. Seraient en outre modernisés le système radar de surveillance spatiale Graves (grand réseau adapté à la veille spatiale), développé par l’Onera,et mis à contribution les réseaux de télescopes GEOTracker d’ArianeGroup et Tarot du CNRS.

 

Doctrine spatiale

Plusieurs éléments doivent être pris en compte dès les prémices de l’établissement d’une doctrine spatiale. Il convient ainsi d’avoir une bonne maîtrise du trafic spatial, ce qui passe par : « La gestion d’une situation spatiale congestionnée, la surveillance de la prolifération des moyens spatiaux, l’analyse des capacités rendues possibles par les technologies nouvelles et la mise sur pied de moyens propres à compenser l’absence de régulation internationale du trafic spatial. » La maîtrise de l’espace passe également par une connaissance des actions militaires qui s’y déroulent.A partir de là, il convient de « protéger les systèmes et les services spatiaux d’intérêt pour les armées, de parer à l’émergence de doctrines d’agression dans l’espace, de surveiller l’emploi des armes “non traditionnelles’’, d’assurer par les moyens spatiaux nécessaires la direction des actions militaires dans les autres milieux, par exem- ple pour le lancement de missiles, voire, si la doctrine évoluait dans ce sens, de mettre en œuvre des moyens d’action ». Enfin, afin de pouvoir mener ces premières missions, il apparaît nécessaire de pouvoir maîtriser « l’environnement spatial pour garantir la transmission des ordres et contre-ordres et pour pouvoir analyser la situation spatiale ».

Article complet à (re)découvrir en téléchargeant le fichier ci-dessous.

Répondre à () :


Captcha
patrico delmondo | 08/05/2020 09:23

Es ce que la GRAVES et GEOtracker observent des OVI ou autres "indiscrets" sur les trajectoires de tirs de Kourou ou de Floride ? On ne le sera jamais bien sûr, mais il doit y avoir du "monde" !

| | Connexion | Inscription