advertisment-image

Inscription à la newsletter La Lettre de la Défense - réservée aux abonnés


4
Défense
Défense : le 8e RPIMa saute sur la Côte d'Ivoire
Défense : le 8e RPIMa saute sur la Côte d'Ivoire
© DR

| Jean-Marc Tanguy

Défense : le 8e RPIMa saute sur la Côte d'Ivoire

Dans le cadre de l’exercice Eléphant, des éléments du 8e RPIMa vont être largués par Airbus A400M Atlas dans le cadre d’une mission partie de France.

Largages simultanés sur les deux portes de l'Airbus A400M

Cette première n’est pas réalisée au hasard. Elle doit permettre d’illustrer le fait que l’Airbus A400M Atlas est enfin sorti des mauvaises turbulences qui ont bridé jusqu’à maintenant la capacité de largage en ouverture automatique. Depuis plusieurs mois, les essais ont permis de progresser sur des largages simultanés sur les deux portes, et d’augmenter les volume de parachutistes largués.

Un raid aérien sans rupture de charge

C’est aussi en Afrique, dans un pays allié (mais pas en guerre) que le largage sera réalisé, vers la mi-avril. En forme de double message : nos parachutistes sont capables de mener des opérations à très longue distance, sans la moindre rupture de charge. Lors de Kolwezi, en 1978, les paras du 2e REP avaient été transportés par avion civil, puis avaient ensuite utilisés des cargos militaires (dont le Transall R18 visible au Musée de l’Air et de l’Espace) : le concept de l’ A400M Atlas permet d’éviter cette rupture de charge. Et il ne prendra qu’une heure de plus pour faire le trajet depuis Toulouse en Atlas, comparé au temps de trajet d’un liner. Avec le ravitaillement en vol de l’Atlas, le concept n’a même plus de limite d’endurance : la seule, en fait, c’est la résistance physiologique des paras et les deux seules toilettes.

Une forme de dissuasion conventionnelle

Cet entraînement multi-messages est donc l’occasion de montrer une forme de dissuasion conventionnelle, un terme qui hérisse souvent les oreilles du canal historique (la dissuasion nucléaire) mais peut démontrer comment des capacités bien maniées et suffisamment médiatisées peuvent contribuer à limiter le niveau de violence. C’est le sens de l’exercice Rhéa mené par les forces spéciales en Méditerranée, mi-mars, en forme de démonstration de force, comme de la manœuvre Skyros. Avec, toujours en arrière-plan, avec l’illustration des savoirs-faire opérationnels, le soutien aux exportations des matériels utilisés.

Répondre à () :


Captcha
Le Gall | 29/03/2021 18:39

Nouveautés.

Zamble | 29/03/2021 22:09

J'adore les revues d'avion

LE BEC | 30/03/2021 09:01

Merci de bien vouloir me fournir les caractéristiques de ce parachute que je n'ai pas connu.

MLD jm | 30/03/2021 10:08

Bien avec la mise en service de l.A400M nous avons pouvoir maintenir notre capacité a intervenir immédiatement sur un théâtre d'opération.. nous avons maintenu le savoir faire, une brigade TAP de 10 000 hommes... ils nous reste a nous équiper de petit matériel TAP pour pouvoir etre crédible... des blindés leger pour le RHP , des pieces d'artillerie pour le 35 RAP , des camion léger pour l' infanterie.... ils faut que tout puisse sauter en parachutes...

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription