1
Défense
Défense : la 3D de Barkhane a frappé une centaine de fois en 2020
Défense : la 3D de Barkhane a frappé une centaine de fois en 2020
© EMA

| Jean-Marc Tanguy

Défense : la 3D de Barkhane a frappé une centaine de fois en 2020

Les aéronefs de la force Barkhane ont frappé une centaine de fois durant les dix premiers mois de 2020. Un niveau exceptionnel depuis 2013 au Sahel.

Dassault Mirage 2000D et drones Reaper
 

Selon le chiffre fourni à Air et Cosmos par l’Etat-Major des Armées (EMA) le 24 octobre, 97 frappes aériennes avaient été réalisées à cette date. Selon une déclaration du Chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air et de l’Espace face aux députés de la commission de la défense de l’Assemblée Nationale, 40 de ces frappes sont à créditer à seulement trois drones General Atomics MQ-9 Reaper qui s’avèrent particulièrement rentables. Les chasseurs sont au nombre de sept, des Dassault Mirage 2000D jusqu’à l’arrivée de deux Mirage 2000C, révélée par Air & Cosmos, lors d’une relève prévue en novembre.
 

120 bombes larguées à fin mai

Une frappe aérienne peut représenter le traitement de plusieurs objectifs sur un même site, et comporter donc le tir de plusieurs bombes.
Il n’est pas fait mention de tir d’avion de patrouille maritime ATL2 de la Marine, qui n’a pas été présent en continu, et a connu aussi des problèmes de disponibilité. Un ATL2 peut porter jusqu’à quatre GBU-12 (ou -51 ou -58) et même les guider en autonomie, s’il possède une boule MX20. Cinq appareils ont déjà été modifiés pour l’emport de cette boule. A la fin mai 2020, déjà 120 bombes avaient été larguées par la 3D de Barkhane, en application du « surge » commandé par le président Emmanuel Macron, fin novembre.
 

La contribution des Forces Spéciales

Les Mirage 2000D avaient tiré environ 70 munitions, et les Reaper, une cinquantaine. L’un de ces bombes est responsable de la neutralisation de l’émir d’Aqmi, en juin dernier (notre photo d'illustration), comme détaillé dans notre hors-série « Barkhane », paru en juillet. Interrogé sur le bilan des missions aériennes, le 22 octobre, le général Stéphane Mille, sous-chef opérations de l’EMA et ancien n°2 de Barkhane n’avait pas détaillé la contribution de la 3D aux opérations au sol. Il est néanmoins patent que ces frappes sont le premier déterminant d’abrasion des groupes armés terroristes, avec une contribution également des forces spéciales, sujet d’un nouveau hors série d’Air & Cosmos (et d’un chapitre dans notre hors-série Barkhane).

Répondre à () :


Captcha
Quemar | 30/10/2020 12:16

Bonjour Si l on veut éradiquer le terrorisme,il faut continuer ce que l on fait.je ne comprends pas que l OTAN ne nous aide pas,heureusement quelques pays nous aident. Bravo aux militaires français.

| | Connexion | Inscription