0
Défense
Des start-up innovantes embarquent au sein du programme BLAST
Des start-up innovantes embarquent au sein du programme BLAST
© Dassault Aviation

| BOQUET Justine

Des start-up innovantes embarquent au sein du programme BLAST

Porté par Starburst, l'ONERA, l'Ecole Polytechnique, la SATT Paris Saclay et BPI France, le programme d'accélération BLAST vise à soutenir des entreprises innovantes dans le domaine aérospatial.

Soutenir l'industrie française.

Initié en novembre dernier et lancé en janvier, le programme d'accélération BLAST, qui regroupe 4 partenaires majeurs ainsi que la BPI, vise à soutenir les jeunes entreprises innovantes du domaine ASD (aéronautique, spatial et défense). L'émergence de ce programme, qui regroupe ainsi pour le moment Starburst, l'ONERA, l'Ecole Polytechnique et la SATT de Paris Saclay, entend accompagner l'émergence des solutions et entreprises de deep tech, en capitalisant sur les ambitions des plans de relance qui disposent d'un volet important sur l'innovation, nous confie ainsi Sandra Budimir, cofondatrice et directrice de Starburst Europe, dans le cadre d'une rencontre organisée par l'AJD le 26 janvier. Alors qu'elle rappelle l'existence de projets majeurs au niveau du Ministère des Armées, à l'instar du SCAF, qui se caractérisent par le long terme, Sandra Budimir ajoute que « BLAST pourra servir de point de rassemblement des projets aérospatiaux français et aider les acteurs à gérer leurs échelles de temps ». Car en effet, si des technologies émergent dès à présent pouvant venir alimenter ces projets de grande envergure, il convient également d'accompagner les start-up qui les développent afin qu'elle puisse maturer, le temps de pouvoir officiellement monter à bord de ces programmes.


Objectif 2021.

2021 sera donc l'année de lancement de BLAST, qui entend parvenir à sélectionner une vingtaine de projets innovants, suite à un appel à projets qui devrait être émis en mars prochain. En parallèle, 10 start-up seront sélectionnées et « viendront se faire accélérer sur un programme de 13 semaines », complète Sandra Budimir. Ces entreprises seront accompagnées par les différents partenaires de BLAST, dont l'ONERA, qui coopère d'ores et déjà avec quelques start-up françaises. L'ONERA peut ainsi leur faire bénéficier des moyens d'essais existant au sein des différents sites et les « accompagner pour valider des concepts et certifier des performances », détaille Nicolas Guerineau, directeur de la valorisation et de la propriété intellectuelle de l'ONERA. Il explique par ailleurs qu'au sein de l'ONERA, une ambition d'accompagner plus fortement les start-up innovantes a émergé depuis 2019. « Il existe un changement de dimension avec les start-up, que l'on peut accompagner avec du mentoring scientifique notamment », complète Nicolas Guerineau, qui précise que les axes de recherche privilégiés par l'ONERA dans ce cadre sont les capteurs et la propulsion distribuée.


L'IA au service de la défense.

Parmi les start-up identifiées comme pouvant rejoindre le programme BLAST, il existe notamment Delfox. Cette jeune pousse créée en 2018, est spécialisée dans l'intelligence artificielle et dans l'étude des algorithmes. Delfox a notamment participé au programme MMT (man machine teaming), pour lequel l'entreprise un décroché un contrat sur 18 mois. Delfox a développé son expertise en s'appuyant sur des systèmes de drone et à, dans ce cadre, collaborer avec Dassault, sur la thématique de la gestion de mission. L'ambition est ainsi de pouvoir développer un couple drone-chasseur permettant d'automatiser certaines tâches et ainsi d'alléger la charge mentale du pilote. Une démonstration en vol a eu lieu en décembre dernier au camp de Souge. Delfox a par ailleurs candidaté à nouveau en 2020 afin de participer à un volet du programme concentré sur l'explicabilité des réseaux de neurones. « Nous avons alors pu intéresser de nouveaux acteurs, tels que Thales et Naval Group, avec lesquels nous travaillons et discutions », confie Alice Memang, cofondatrice et COO de Delfox.

Avec l'ensemble de ses participations, Delfox entend bien apporter sa pierre à l'édifice du programme SCAF. Et c'est bien là que BLAST prend tout son sens, alors que l'entreprise doit maturer avant de pouvoir participer aux travaux de développement.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription