0
Espace
Dernière lumière pour les satellites RapidEye
Dernière lumière pour les satellites RapidEye
© Planet

| Pierre-François Mouriaux

Dernière lumière pour les satellites RapidEye

Chaque fin de semaine, une image qui a fait l’actualité ou retenu notre attention. Début avril, le fournisseur américain de données géospatiales Planet diffusait les ultimes images de ses satellites RapidEye, dont cette vue de la baie de San-Francisco.

Presque 12 ans de service

Depuis la fin du mois de mars, les cinq satellites de la constellation RapidEye, qui ont largement contribué à la constitution de la base de données de la société américaine Planet (après avoir été lancés pour la société RapidEye puis rachetés par la société BlackBridge), ne collectent plus d'images géospatiales.

Placés en août 2008 sur une orbite héliosynchrone (à 630 km d’altitude et avec une inclinaison de 97,8°) à l’aide d’un lanceur russe Dnepr, ces satellites de 156 kg chacun (montés sur des plateformes britanniques SSTL 150) devaient au départ fonctionner durant 7 ans.

 

Nouvelle génération

Les satellites RapidEye cèdent désormais leur place à la nouvelle génération PlanetScope, composée de plus de 120 cubesats Dove.

Ici, un ultime survol de la baie de San Francisco, en Californie, réalisé par un satellite RapidEye.

La résolution de l’image est de 5 m par pixel après ortho-rectification.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription