0
Défense
Cyber: Inquiétudes après l'exercice Locked Shields 2021
Cyber: Inquiétudes après l'exercice Locked Shields 2021

| Marek Kaminski

Cyber: Inquiétudes après l'exercice Locked Shields 2021

L’exercice de cyberdéfense qui s’est tenu à Tallinn (Estonie) du 13 au 16 avril dernier a réuni 2000 spécialistes occidentaux issus de 22 pays. Les grandes puissances de l'OTAN n'y auraient pas particulièrement brillé...

Participation brésilienne

En plus des spécialistes du Centre de cyberdéfense aéronautique (NuCDCAER), des membres du Commandement des opérations aérospatiales (COMAE) brésilien ont également pris part à l’exercice, organisé, comme chaque année, par le CCDCOE (Centre d’excellence de cyberdéfense coopérative) de l’OTAN. Selon le scénario préétabli, une « Red Team » (attaquants) aurait déclenché une vaste série d’incidents cyber contre le « Berylia », un pays situé prés de l'Océan Atlantique. L’attaque aurait visé les infrastructures critiques, dont le secteur de l’eau et le secteur financier, et les systèmes de communication militaires. Faisaient face à l’attaque, les 22 pays participants autour de la « Blue Team », chargée de protéger  et de restaurer les systèmes de défense aériens et maritimes. L’exercice a impliqué pas moins de 4000 attaques informatiques et 5000 systèmes virtuels. 

Et victoire suédoise…

La Suède a remporté l’édition 2021, suivie par la Finlande et la République Tchèque. L’équipe suédoise mobilisait des policiers, des membres de la SAPO (sécurité intérieure suédoise), des experts cyber de l'armée, et du MSB (agence suédoise de la défense civile). L’exercice n’a pas concerné seulement la neutralisation des cyber-attaques. Il s’est également adapté aux nouvelles menaces, comme la guerre médiatique fondée sur des "deep fake", dans le but de créer des dissensions entre décideurs politiques et militaires de la Blue Team. Ce podium s'expliquerait selon les participants par une politique de recrutement plus libérale de la part de certains petits pays. Ceux-ci auraient compris que pour valoriser les talents issus du cyber, il est parfois contre productif de chercher à les faire entrer dans le moule des structures militaires.

Quid pour les prochaines éditions ?

Le prochain exercice de cyberdéfense, qui aura lieu en 2022, s’adaptera sans doute aux nouvelles menaces comme le PSYOPS par des moyens cyber. Durant le récent conflit entre l’Arménie et l’Azerbaidjan, les autorités des deux pays s’étaient mutuellement accusées d’envoyer des SMS vers les populations civiles afin de diffuser de fausses informations et créer la panique. Plus récemment, en mars dernier, la 96ème brigade de reconnaissance de l’armée russe a réalisé un exercice sur le terrain militaire de Moulino, ou des drones tactiques ORLAN-10 dotés d'IMSI-catcher avaient été déployés pour envoyer des SMS à caractère démoralisateur dans le cadre des opérations de contre-insurrection. 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription