0
Aviation Civile
Coronavirus : Norwegian évite le gouffre
Coronavirus : Norwegian évite le gouffre
© Norwegian

| HEGUY Jean-Baptiste

Coronavirus : Norwegian évite le gouffre

Un plan de secours adopté lundi 4 mai par 95% des actionnaires va permettre notamment de convertir des créances en actions, pour un montant de plus de 10 milliards de couronnes (soit 880 millions d'euros)

Sauvetage in extremis

Plombée par une dette colossale depuis plusieurs années, qui s'est encore aggravée dangereusement depuis le début de la crise mondiale du Covid-19, Norwegian vient d'être sauvée in extremis par un plan financier d'urgence. Réunis en assemblée générale extraordinaire à distance le lundi 4 mai et appelés à voter sur une plateforme numérique, les actionnaires de Norwegian ont donné leur accord à 95% pour ce plan, qui va permettre de transformer des créances de porteurs d'obligations et de société de locations d'avions pour un montant de plus de 10 milliards de couronnes norvégiennes (NOK), soit 880 millions d'euros. 

Cet apport d'argent frais arrive alors que Jacob Schramm, directeur général de la troisième low cost européenne, avait annoncé dimanche que faute du soutien des actionnaires au plan de sauvetage, la faillite serait inéluctable. Ce plan de sauvatage sera accompagné d'une nouvelle augmentation de capital (la quatrième en deux ans) qui pourrait permettre de lever jusqu'à 400 millions de couronnes (environ 35,5 millions d'euros). Ce plan permet aussi de répondre aux conditions posées par le gouvernement norvégien pour l'octroi de garanties pour un montant total de 2,7 milliards de couronnes (soit environ 240 millions d'euros). 

Pas de normalisation avant 2022

Avec ce nouveau plan d'aide financière, la part des actionnaires actuels de Norwegian vont voir leur part dans le capital de la compagnie aérienne descendre à 5,2%. La direction de la compagnie précise qu'avec l'apport d'argent frais, elle devrait pouvoir tenir jusqu'à la fin de l'année. Norwegian n'exploite plus pour l'instant que sept avions de sa flotte, exclusivement sur des lignes intérieures norvégiennes. La direction de la compagnie n'envisage pas de retour à la normale avant 2022. Et à cette date, la compagnie aura effectué une réduction de 40% de ses liaisons long courrier, et prévoit aussi de se concentrer sur les lignes les plus rentables. 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription