1
Aviation Civile
Coronavirus : l'IATA demande un assouplissement des règles d'attribution des slots
Coronavirus : l'IATA demande un assouplissement des règles d'attribution des slots
© IATA

| HEGUY Jean-Baptiste

Coronavirus : l'IATA demande un assouplissement des règles d'attribution des slots

L'Association internationale de transport (IATA) souhaite notamment suspendre la règle qui impose aux compagnies aériennes d'utiliser 80% des créneaux horaires pour pouvoir les conserver d'une année sur l'autre.

Devant les effets du coronavirus sur les réservations dans le transport aérien, et face aux nécessaires réductions de plans de vols des compagnies aériennes pour s'y adapter, l'Association internationale de transport aérien (IATA) a contacté les régulateurs pour que les règles d'attribution des créneaux horaires soient suspendues immédiatement et pour l'ensemble de la saison 2020. 

Règle du "grand-père"

"Environ 43% des passagers partent d'un des plus de 200 aéroports coordonnés à travers le monde", explique l'IATA. "En théorie, les règles d'attribution des créneaux horaires impose que les compagnies aériennes opèrent au moins 80% des slots alloués dans des circonstances normales (ndlr : la règle dite du "grand-père" ou du "use it or lose it"). A défaut d'obéir à cette règle, la compagnie aérienne perd ses droits sur le slot pour la saison suivante équivalente. Dans des circonstances exceptionnelles, les régulateurs peuvent assouplir cette règle. Le coronavirus a eu un impact sévère sur le trafic aérien", ajoute l'IATA. "Les compagnies connaissent des baisses de demandes importantes : un transporteur doit subir une réduction de 26% sur l'ensemble des ses opérations en comparaison avec l'année dernière, un "hub carrier" fait état de réservations vers l'Italie en baisse de 108% alors que les réservations se sont effondrées et que les demandes de remboursements enflent, plusieurs transporteurs rapportent quant à eux des taux de no-shows de 50% sur plusieurs marchés, les réservations futures sont en ralentissement et les transporteurs y réagissent en mettant en place des mesures d'économies comme du chômage technique, des gels de hausses de salaires et des plans de réductions de flotte". 

Manque à gagner de 30 Md$

"Devant ces circonstances extraordinaires comme résultante d'une urgence de santé publique, l'appréciation collective de l'industrie du transport aérien est que l'application de la règle des 80% est inappropriée durant la saison en cours. La flexibilité est nécessaire aux compagnies aériennes pour ajuster leurs programmes en cohérence avec les développements extraordinaires de la demande". L'IATA a précisé il y a quelques jours que les effets du coronavirus sur les réservations pourraient générer un manque à gagner pour les compagnies aériennes de 30 milliards de dollars. 

Répondre à () :


Captcha
Jrôme Wilhelem | 05/03/2020 20:05

N'est ce pas l'occasion d'invoquer la force majeure?

| | Connexion | Inscription