0
Drones
Coronavirus : les drones tirent leur épingle du jeu
Coronavirus : les drones tirent leur épingle du jeu
© Protolabs

| BOQUET Justine

Coronavirus : les drones tirent leur épingle du jeu

Une étude réalisée par Protolabs semble démontrer que le marché des drones ne devrait pas se retrouver impacté par le covid-19, bien au contraire.

Croissance attendue.

Le drone, grand gagnant de la crise du Coronavirus ? C'est en tout cas ce que laisse à penser de nombreuses études et travaux parus sur le sujet, venant démontrer à la fois la pertinence des drones dans des situations complexes, telle que celle que nous connaissons depuis mars dernier, mais également une confiance de plus en plus importante des citoyens envers cette technologie.
 

Les livraisons avant tout.

L'applicatif qui semble le plus se distinguer est bel et bien celui de la livraison. En effet, les drones sont de plus en plus employés dans ce sens et les expérimentations visant à livrer des appareils médicaux d'urgence, à l'instar de défibrillateurs ou échantillons médicaux dans le cas du coronavirus, ont permis de renforcer l'acceptabilité sociale d'une telle technologie. Ainsi, l'étude réalisée par Protolabs démontre que 53% des interrogés (352 acteurs de la filière aérospatiale, entre le 5 et 20 mars) seraient disposés à faire confiance aux drones à des fins de livraison. Une tendance en augmentation puisqu'ils étaient 42% sur la période 19 février – 4 mars. « Si le développement de l'usage des drones pour la captation, la surveillance et à des fins sanitaires s'est intensifié avec la crise, 50% des professionnels interrogés dans le cadre de cette étude estiment que la livraison de produits par drones commerciaux, qui fait déjà l'objet de nombreuses expérimentations, entrera dans les usages courants d'ici 2023 », détaille Protolabs. Cette tendance devrait ainsi s'accompagner d'une croissance du marché, passant de 4,06 Md$ en 2018 à 9,7 Md$ en 2024.

 

Fabrication additive.

La croissance de ce marché vient impacter celui de la fabrication additive, alors que l'impression 3D est fréquemment utilisée pour la conception de drones. Cette technique permet en effet de limiter le poids du système en imprimant seulement les pièces nécessaires et en réduisant ainsi la matière inutile. « Avec la recherche de matériaux de plus en plus légers, permettant d'augmenter l'endurance et la capacité de charge utile des engins. A cette fin, les développeurs se tournent vers la fabrication additive : elle permet une plus grande flexibilité que les méthodes de moulages traditionnelles, des gains de poids et de temps précieux, et offre des possibilités de customisation ou de création de drones à la demande », ajoute Protolabs.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription