0
Aviation Civile
Coronavirus : le Scara appelle à la création d'un fonds d'aide d'urgence pour les "petites" compagnies françaises
Coronavirus : le Scara appelle à la création d'un fonds d'aide d'urgence pour les "petites" compagnies françaises

| HEGUY Jean-Baptiste

Coronavirus : le Scara appelle à la création d'un fonds d'aide d'urgence pour les "petites" compagnies françaises

Le Scara s'étonne que seule Air France soit soutenue financièrement par le gouvernement français, et demande un fond d'aide d'un montant de 1 milliard d'euros.

Alors qu'Air France a officiellement reçu depuis vendredi soir le soutien financier du gouvernement français, les autres compagnies françaises n'ont pas, à part les mesures qui ont été prises en début de crise (report du paiement des taxes d'aéroports, taxe de solidarité et charges sociales notamment) reçu d'aides financières directes de l'Etat français. 

1 Md€ pour les petites compagnies françaises ? 

"Pourquoi Air France est-elle la seule compagnie française à bénéficier d'un tel soutien ?", s'est étonné le Scara (Syndicat des compagnies aériennes autonomes) dans un communiqué en date du 27 avril. "L'Etat vient d'annoncer son soutien massif en faveur du groupe Air France, pour un montant historique de 7 milliards d'euros, soit près de 45% du chiffre d'affaires annuel de la compagnie (hors KLM) (...) Le chiffre d'affaires global des autres compagnies aériennes françaises représente environ 15% de celui d'Air France. Ces compagnies aériennes rencontrent les mêmes difficultés qu'Air France et sont tout aussi soucieuses de renouveler leurs flottes pour améliorer leur compétitivité et participer à la transition écologique. Le SCARA demande donc qu'un fonds d'un montant d'un milliard d'euros, proportionnel à ce qu'Air France a obtenu de l'État, soit mis en place en urgence pour aider les compagnies aériennes françaises n'appartenant pas au groupe Air France à faire face à la crise actuelle et à préparer leur avenir". 

Corsair tire le signal d'alarme

Ce communiqué fait d'ailleurs écho à une tribune parue récemment de la part de Pascal de Izaguirre, PDG de Corsair, qui sonne comme un appel au secours. "La mort des petites compagnies françaises n'assurera pas la survie d'Air France", déclare-t-il. Il faut donc "protéger Air France mais aussi Corsair et l'ensemble d'un pavillon français au bord du gouffre". 

 

 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription