4
Défense
Comment l'Armée de l'Air choisit ses avions de combat Rafale pour la Grèce
Comment l'Armée de l'Air choisit ses avions de combat Rafale pour la Grèce
© Jean-Marc Tanguy

| Jean-Marc Tanguy

Comment l'Armée de l'Air choisit ses avions de combat Rafale pour la Grèce

La ministre des Armées, Florence Parly, a pu visualiser la concrétisation des décisions qu'elle a prises pour répondre dans des délais records au besoin grec en avions de combat Dassault Rafale.

Rafale biplace pour la Grèce

Lors d'une visite de la BA113 de Saint-Dizier, vendredi dernier, la ministre des Armées, Florence Parly, a pu visualiser la concrétisation des décisions qu’elle a prises pour répondre dans des délais records au besoin grec. Une capitaine de l’escadron de soutien aéronautique (ESTA) lui a précisé le cursus du premier avion qui sera livré, à l’été, à la Grèce : il s’agit du biplace B305. L’appareil a été identifié très en amont de la signature du contrat, réalisée le 25 janvier 2021, puisqu’il est entré en chantier sur la BA113 le … 10 novembre et était prêt avant même que Florence Parly ne se rende en Grèce !

Dassault complètera la configuration

L’appareil devait disposer d’un potentiel d’au moins deux années de vol avant le prochain entretien majeur, soit 360 heures. Une fois identifié, il a été dépouillé de certains équipements propres à l’Armée de l’Air et de l'Espace (les biplaces sont utilisés par les forces aériennes stratégiques, mais aussi pour la formation) et sa configuration a aussi été complétée (tous les appareils ne volent pas en permanence avec tous les équipements de mission). Au total 60 équipements ont été prélevés, ce qui représente 1 050 heures de travail pour les mécanos de Saint-Dizier. Au total, 14 experts de l’ESTA ont été mobilisés, soit un chantier de 3 500 heures. Après 45 jours de travail, il était disponible, dans la configuration pré-export, au mois de janvier, et s’est donc envolé pour le site d’Istres de Dassault Aviation, qui se chargera de compléter la configuration.

L'ESTA se prépare au deuxième

Le deuxième appareil (aussi deuxième dans le rang de livraison à Athènes) est préparé par l’ESTA de Mont-de-Marsan, qui devrait assurer l’essentiel de la charge de travail, puisqu’il gère les monoplaces, qui représentent 10 des 12 appareils d’occasion livrés à la Grèce. La date de chantier du deuxième biplace (sixième appareil livré) n’est pas connue à ce stade, d’après l’ESTA de Saint-Dizier, mais devrait donc intervenir en 2021 puisque six appareils d’occasion seront livrés en 2021, et six autres en 2022. Les appareils neufs seront livrés en 2022, sur les deux lots d'avions d'occasion. La division de l’ESTA qui a été mobilisée œuvre, en temps normal, sur les chantiers programmés, notamment les visites périodiques réalisées toutes les 4 années et 12 années d’activité.

Répondre à () :


Captcha
Roland | 09/03/2021 19:29

La Grèce est dans la tourmente d'une faillite nationale du coup comment arrive elle à se payer des avions de plusieurs millions ou milliards. Qu'on m'explique!!!!

Kyritsis | 10/03/2021 10:23

Roland, des grecques Ceux qui ont assez d'argent ont non seulement pour acheter 18 rafale,mais acheter mais aussi s'ils veulent la moitié de la France alors soyez prudent avec vos déclarations

zeus | 15/05/2021 10:34

Roland, la Grèce n'a pas comme voisins Le Luxembourg ou la Belgique pour ne citer quelques exemples mais une puissance militaire qui se nomme Turquie qui a des visées expansionnistes à son encontre de plus en plus pressantes sur ses frontière. Ce genre d'agressivité ne se gère pas avec des rameaux d'olivier. Elle n'a pas d'autres choix que de s'armer afin de pouvoir de defendre

Giorgos Fotopoulos PhD Mechanical Engineer, Airspase, & Militare engineers Airforse | 10/03/2021 17:36

Χαίρετε, καλο αεροσκάφος για την αντιμετώπιση των μογγολων με αερομαχίες στο Αιγαίο, αρκεί να υπάρξει στην πράξη οικονομοτεχνικη ανάλυση και στην πράξη. ε. α Ανωτ Αξιωματικός ΜΗΧΑΝΙΚΟΣ ΕΣΜΑ Π. Α

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription