0
Défense
Chine : un drone guide une frappe conduite par un hélicoptère
Chine : un drone guide une frappe conduite par un hélicoptère
© DR

| BOQUET Justine

Chine : un drone guide une frappe conduite par un hélicoptère

La Chine a annoncé avoir mené des essais visant à associer un drone et un hélicoptère pour de la désignation de cibles.

Frappe hors vue.

L'emploi de drones par la Chine est désormais chose fréquente et les aéronefs pilotés à distance prennent dans le pays une place croissante, que cela soit dans le domaine civil ou militaire. La semaine dernière, le 18 novembre, la Chine a rapporté avoir mené des essais ayant pour but de faire collaborer un hélicoptère et un drone. L'ambition pour la brigade aérienne du 71eme groupe armé de la PLA était ainsi de pouvoir faire communiquer les deux plateformes afin que le drone puisse désigner une cible qui sera ensuite engagée par l'hélicoptère.


Guider et viser.

Selon les sources chinoises, les essais se sont avérés concluants et toutes les cibles furent atteintes, et ce malgré un contexte climatique difficile. Mais l'environnement météorologique est bel et bien un des éléments venant démontrer l'intérêt d'une telle combinaison. Lorsque la visibilité se trouve réduite, il s'avère compliqué pour l'équipage de l'hélicoptère de repérer sa cible, et ce d'autant plus à longue distance. Le recours à un drone permet ainsi d'identifier l'objectif en s'affranchissant des contraintes visuelles et de mener des tirs au-delà du champ de vision (BVR – beyond visual range). La portée des missiles s'en trouve alors accrue.


Partage de données.

Techniquement parlant, un des enjeux de cette collaboration drones – hélicoptères réside dans l'échange de données entre les deux plateformes et leur communication. De même, sur le plan RH la PLA a accentué les échanges et la coopération entre les pilotes d'hélicoptères et les opérateurs de drones pour qu'ils puissent partager leurs savoir-faire, leurs contraintes opérationnelles et leurs méthodes de travail.

Afin d'aller plus loin dans le scénario de l'exercice, des systèmes de défense sol-air ont par ailleurs été mis à contribution et des tirs simulés. L'hélicoptère est parvenu à les éviter tout en conduisant des frappes sur les cibles, toujours désignées par les drones.


Nouveaux usages.

Ce type d'innovation fait désormais partie des nouveaux usages imaginés pour les drones, qui viennent ainsi compléter les capacités des aéronefs historiques, à savoir avions et hélicoptères. La Chine n'est d'ailleurs pas la seule à travailler sur ces évolutions puisque MBDA présentait déjà en mars 2019 son projet Lynkeus où un drone NX70 de Novadem servait à la désignation de cibles pour son missile MMP. Via l'association de ces deux technologies, l'ambition est de pouvoir compléter l'observation dans la profondeur et en particulier faciliter la désignation de cibles. Alors que le missile MMP dispose d'une capacité de navigation autonome, il peut être engagé sur une cible non visible du tireur mais dont les coordonnées sont connues.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription