5
Défense
Chine/Etats-Unis : Le Dragonfish sort le grand jeu
Chine/Etats-Unis : Le Dragonfish sort le grand jeu

| Baptiste Guillou

Chine/Etats-Unis : Le Dragonfish sort le grand jeu

Nouvelle star des drones légers de type VTOL, le Dragonfish se prédestine à une grande carrière au sein des forces armées

Dans la cour des grands 

La société Autel Drones vient de débuter la commercialisation de son VTOL (Vertical Take-Off Landing) « Dragonfish ». Conçu et développé aux Etats-Unis mais assemblé en Chine, le Dragonfish se présente comme une plateforme modulaire et robuste. Ses hélices basculantes au nombre de 2 lui permettent de voler comme un avion et d’atterrir automatiquement comme un hélicoptère. Conçu pour une large gamme d'applications, il peut être utilisé pour l’agriculture, la lutte contre les incendies mais il est  principalement axé sur la sécurité publique et l'ISR. L’US Homeland Department aurait déjà fait l’acquisition de plusieurs de ces drones pour surveiller les points sensibles à la frontière mexicaine.

Caractéristiques techniques 

Son poids maximal au décollage est de 9 kilos pour une charge utile de 1,5 kilos. Il peut être monté en 5 minutes et ne demande que 5 secondes pour initialiser les paramètres à l'allumage. Son endurance est de 120 minutes à 30 kilomètres, pour une résistance au vent de niveau 6. Sa vitesse maximale est de 108 km/h pour un plafond de 6000 mètres au niveau de la mer dans des températures comprises entre -20 et +50°. Relié par Wifi, il peut être connecté au réseau GPS, Glonass et Beidou avec une précision de quelques centimètres. Sa charge utile se compose de 4 caméras/capteurs interchangeables en moins de 3 minutes. Elle comprend une caméra 4K stabilisée avec un zoom de 20x, un capteur thermique radiométrique grand angle et un capteur multispectral. La dernière caméra est développée selon les besoins du clients.

Capacités innovantes 

Plus-value de ce système, son recours massif à l’intelligence artificielle, ce qui permet à son opérateur une prise en main rapide et simplifiée, l’appareil volant et se stabilisant de manière autonome. L’IA lui permet par exemple de suivre à grande vitesse et à distance de sécurité une voiture évoluant dans les montagnes. Ce suivi adaptatif lui permet de rester discret et silencieux. Autre point important, la possibilité de planifier la mission autour de centres d’intérêts prédéfinies, réduisant ainsi la demande de suivi pour l’opérateur. Ce nouveau système préfigure les futurs drones "débarqués": souplesse d’utilisation, fiabilité, endurance et modularité.

Répondre à () :


Captcha
André Peli Wele | 15/04/2021 10:04

Très intéressant

André Peli Wele | 15/04/2021 10:04

Très intéressant

Pierre Lantier | 15/04/2021 11:42

Pour connaître les dessous du scandale de la privatisation de l'aéroport de Toulouse et la manière dont la Chine a dépecé un Airbus A320 pour le copier au profit de son avion commercial, lisez "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez C.LC. Editions. Une lecture édifiante et jubilatoire ! Disponible sur amazon.fr et fnac.com

Elyo | 15/04/2021 14:10

La Chine excelle pour dépecer mais elle est nulle pour rapiécer, la preuve le C919 n’est qu’une pâle copie du A320 et est déjà dépassé technologiquement. Le fuselage est chinois mais les réacteurs et l’avionique ( le coeur de l’avion ) sont occidentaux, qu’ils construisent ce qu’ils savent faire : quincaillerie et bimbeloterie de mauvaise qualité

Jl | 26/04/2021 11:13

100% de ce que l'on fait construire en chine, même sous inginierie étrangère sur place est copié. Le problème c'est que même un mauvais copieur finira par apprendre et réussir s'il en a les moyens. Un cancre a l'école ne les a pas.... Mais un gouvernement fort de budget illimité et de pain d'oeuvre asservie, lui les a. Le danger est réel et la copie d'un rouleau de scotch n'a pas les mêmes dangers potentiels que la copie de systèmes d'armes. La Chine est déjà à mon avis, et deviendra ouvertement le plus grand danger de la planète. Seule sa relative incompétence à l'improvisation l'empêche encore d'agir massivement. Copié ok, agir sans modèle est encore un peu difficile. Mais ça viendra. Ils ne se gênent pas le moins du monde pour voler les ressources sur toute la planète en dépit de lois et peuples, ils ne se gênent pas pour envahir l'espace, l'espace maritime, exploiter sans pitié et cruellement la faune, conquérir la lune , polluer sans retenue, et ne se gêner d'aucune règle éthique. Imaginez la suite une fois ouvertement annoncé comme conquérants. En Afrique un lot de chinois s'installe dans un bout de pays, et par la force utilise les locaux à l'exploitation efficace d'or et de diamants alors même que le sol, les règles, mes autorisations, ne le leur permettent pas. Voilà comment un chinois sous ordre pékinois agit. S'approcher pour demander l'heure et vous êtes mort. Le plus grand danger c'est l'absolue certitude et le fait d'être incontestable et incontesté...ils le sont.

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription