0
Aéroports
CDG Express : le cadre législatif est fixé
CDG Express : le cadre législatif est fixé
© Aéroports de Paris

| yann cochennec

CDG Express : le cadre législatif est fixé

La loi relative à la liaison ferroviaire entre la Gare de l'Est et l'aéroport de Paris/Charles de Gaulle est désormais publiée, vient d'annoncer Alain Vidalies, secrétaire d'Etat chargé des Transports. Baptisée "CDG Express", cette future ligne permettra de relier directement en 20 minutes l'aéroport à la gare de l'Est dès fin 2023.

La loi permet à l'Etat, rappelle Alain Vidalies, "de confier à une société de projet, filiale à créer entre SNCF et Aéroports de Paris, et le cas échéant un tiers investisseur, la mission de conception, de construction, de financement et d'entretien de l'infrastructure. Elle permet également à l'Etat d'attribuer à un opérateur ferroviaire la mission d'exploiter le transport, selon les mêmes modalités que celles retenues pour le réseau de transports du Grand Paris Express".

Réalisé sans subvention publique, le montage financier "repose principalement sur les recettes de billetterie à venir". Pour autant, les passagers et les compagnies aériennes n'échapperont pas à une taxe sur les billets d'avions. Elle s'appliquera en 2024, une fois la liaison CDG Express mise en service. A compter de cette date, l'aéroport de Paris/Charles de Gaulle disposera, comme d'autres grandes plates-formes concurrentes, d'une liaison ferroviaire dédiée.

Le retard sera donc enfin comblé. Alain Vidalies voit d'autres avantages à cette liaison express. D'abord, "un atout des dossiers de candidature pour l'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 et de l'Exposition universelle de 2025". Ensuite, comme "un enjeu de développement durable, en contribuant à désengorger le RER B et à réduire la circulation automobile au nord de Paris".

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription