0
Espace
Carton plein pour la mission Transporter 1 de SpaceX
Carton plein pour la mission Transporter 1 de SpaceX
© SpaceX

| Pierre-François Mouriaux

Carton plein pour la mission Transporter 1 de SpaceX

La première mission du programme de covoiturage de l’opérateur californien a placé la barre très haut dans la récente course aux lancements multiples de petits satellites. A son bord se trouvait notamment un petit démonstrateur scientifique français.

Rouleau compresseur

L’année 2021 démarre décidément très fort pour SpaceX, qui a déjà réalisé trois missions orbitales depuis le 8 janvier (soit la moitié des réalisations mondiales), toutes utilisant des étages « éprouvés » qui ont été à nouveau récupérés à l’issue du vol.

Le 24 janvier, à 15 heures UTC (tout juste quatre jours après l’envoi du 17e lot Starlink pour la connectivité globale), un lanceur Falcon 9 a été mis en œuvre depuis la base de Cape Canaveral, en Floride.

A son bord, pas moins de 143 satellites (dont 10 nouveaux Starlink), pour l’observation de la Terre, les communications et la technologie (mais aussi pour un service funéraire), qui ont été déployés sur orbite héliosynchrone : 532 x 538 km d’altitude, pour une inclinaison de 97,5°.

 

Une offre agressive

Ce lancement multiple constituait la mission Transporter-1 (ou Sherpa-FX1), le premier covoiturage à grande échelle du programme de partage de petits satellites SRP (Smallsat Rideshare Program) de SpaceX.

Proposé depuis août 2019, ce programme offre des tarifs particulièrement agressifs : 1 M$ pour 200 kg sur orbite basse.

Quatre missions SRP avaient déjà été proposées en 2020, pour dix petits satellites, à l’occasion de l’envoi de trois lots Starlink (mais pas sur orbite SSO) et de la mise à poste du satellite argentin Saocom 1B.

 

A lire : notre dossier sur le covoiturage spatial, paru en août 2020.

 

Record de charges utiles embarquées

La mission Transporter-1 a fait tomber les deux records en date du nombre de satellites déployés en un seul lancement.

Le premier, intervenu en février 2017 à l’aide d’un PSLV XL indien, avait permis de placer sur orbite SSO un satellite et 103 cubesats.

Le second, réalisé en novembre 2018 avec un Antares 230 de Northrop Grumman, avait expédié vers la Station spatiale internationale le ravitailleur Cygnus NG 10, trois cubesats et le dispenseur KickSat-2 porteur de 104 « chipsats » (picosatellites).

 

Le démonstrateur UVSQ-Sat

Parmi les charges utiles de la mission Transporter-1 figure notamment le démonstrateur technologique français UVSQ-Sat.

Développé depuis 2018 par le Latmos (Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales / CNRS / Sorbonne Université / UVSQ), ce cubesat 1U a pour mission principale d’aider à comprendre la dynamique du climat régional en effectuant un bilan radiatif direct.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription