1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Bourget 2017

0
Couverture
© Honda Aircraft Company
13/06/2017 12:34 | Par Antony Angrand

Bourget 2017 : le Hondajet se présente

Le Hondajet HA-420 sera présent pour la toute première fois au Salon du Bourget.

Encore un autre appareil, plus précisément un jet d'affaires, qui honore cette édition 2017 du Salon du Bourget de sa première présence. Le Hondajet HA-420 n'a en effet jamais participé jusqu'alors aux précédentes éditions du Bourget 2017, car voici deux ans, il terminait son processus de certification. C'est une des nouveautés présentées au Salon du Bourget. Le Bourget 2017 propose un plateau riche en appareils présentés pour la première fois.

Le HondaJet est avant tout le premier véritable avion d'affaires japonais, mais aussi le premier avion civil conçu dans l'Archipel depuis les années 1960 et le Mitsubishi MU-2. Conçu pour être opéré par un seul pilote, cet appareil peut accueillir cinq, voire six passagers. Sa vitesse est de 778 km/h, soit 420 KTAS. D'où sa dénomination HA-420.

Technologiquement, il fait preuve d'une certaine audace, notamment au niveau de son fuselage en matériaux composites, des structures en nids d'abeilles qui permettent à la fois de réduire la masse mais également de simplifier la construction de l'appareil biréacteur et une disposition pour le moins originale des moteurs, laquelle n'a pas été usitée depuis leVFW-Fokker 614, un avion que l'on peut sans conteste qualifier de raté, à la différence du HA-420.

Un des avantages les plus intéressants est de majorer le coefficient de portance à hauteur de 7 %, ce qui permet ainsi de diminuer les vitesses de décrochage.
Contrairement à la plupart des jets d'affaires, les moteurs ne se trouvent pas à l'arrière du fuselage, ce qui obligerait à des renforts structuraux et limiterait donc l'espace en cabine.

S'il est japonais d'origine, le HondaJet a un fort accent américain et, General Electric mis à part qui assure la motorisation, le constructeur aéronautique fait appel à d'autres équipementiers comme Garmin (avionique G3000 « personnalisée » et hautement automatisée), Hexcel (composites), GKN (sous-ensembles de fuselage) ou encore Avcorp (sous-ensembles de voilure). Et nombreux sont les autres industriels occidentaux qui participent également au programme.

La disposition des turboréacteurs permet également, selon Honda, une réduction du bruit en cabine par le biais d'une diminution des vibrations – ce qui n'était pas le point fort duVFW-Fokker 614, mais il est difficile de comparer les deux appareils tant ils diffèrent sur tous les points. S'il est japonais d'origine, le HondaJet a un fort accent américain et, GE mis à part, le constructeur aéronautique fait appel à d'autres équipementiers comme Garmin (avionique G3000 « personnalisée » et hautement automatisée), Hexcel (composites), GKN (sous-ensembles de fuselage) ou encore Avcorp (sous-ensembles de voilure). Et nombreux sont les autres industriels occidentaux qui participent également au programme.

Le HondaJet est avant tout le premier véritable avion d'affaires japonais, mais aussi le premier avion civil conçu dans l'Archipel depuis les années 1960 et le Mitsubishi MU-2. Conçu pour être opéré par un seul pilote, cet appareil peut accueillir cinq, voire six passagers. Sa vitesse est de 778 km/h, soit 420 KTAS. D'où sa dénomination HA-420.

Technologiquement, il fait preuve d'une certaine audace, notamment au niveau de son fuselage en matériaux composites, des structures en nidsd'abeilles qui permettent à la fois de réduire la masse mais également de simplifier la construction de l'appareil biréacteur et une disposition pour le moins originale des moteurs, laquelle n'a pas été usitée depuis leVFW-Fokker 614, un avion que l'on peut sans conteste qualifier de raté, à la différence du HA-420. Dite Otwem (Over

Garmin GeneralElectric GKNAerospace Hexcel HondaJet ACJ319neo ACJ320neo Airbus

Répondre à () :

| Connexion | Inscription