5
Industrie
Boeing 737 MAX : le câblage sous la loupe
Boeing 737 MAX : le câblage sous la loupe
© DR

| La rédaction

Boeing 737 MAX : le câblage sous la loupe

L'audit mené par Boeing sur son 737 MAX à l'initiative de la FAA a fait apparaître la présence d'un risque potentiel du à la trop grande proximité entre deux faisceaux de câbles jouant un rôle important dans le contrôle de la dérive avion.

L'audit technique mené par Boeing sur le 737 MAX à la demande de la FAA a fait apparaître une trop grande proximité entre deux faisceaux de câbles qui jouent un rôle important dans le contrôle de la dérive du moyen-courrier. Une proximité qui pourrait conduire à un court-circuit. Pour s'assurer qu'un tel scénario soit impossible, Boeing et la FAA travaillent donc à une solution technique qui n'implique pas forcément des modifications de conception. La FAA indique que ses services et Boeing “analysaient certaines conclusions d’un récent examen des modifications proposées au Boeing 737 MAX”. Et d'ajouter qu’elle “veillera à ce que tous les problèmes liés à la sécurité identifiés au cours de ce processus soient résolus”. De son côté, Boeing souligne avoir "identifié ce problème dans le cadre de ce processus rigoureux" et travailler "avec la FAA pour effectuer l’analyse appropriée. Il serait prématuré de spéculer si cette analyse entraînera des modifications de conception". « Notre priorité absolue est de garantir que le 737 Max répond à toutes les exigences réglementaires et de sécurité avant sa remise en service », a précisé un porte-parole de Boeing.

Répondre à () :


Captcha
Elyo | 06/01/2020 23:00

Bonjour Petit tour dans le monde des Bisounours et peut-être des visionnaires: Alliance Airbus/Boeing pour contrer la menace sino-russe en montant à Renton des A320. Les moyens de production américains probablement colossaux peuvent, à long terme (2 ans ?),fournir les aeronefs nécessaires pour les clients du 737 max. Ce serait le premier pas vers une alliance "gagnant/gagnant" entre les deux géants occidentaux qui se révèlera indispensable face aux constructeurs asiatiques et autres qui vont monter en puissance. Le monde is changing, messieurs les visionnaires à vos postes !!!

Liquard | 07/01/2020 09:14

Rentin assemble mais ne fabrique pas. Pour que Boeing y assemble des A320 il faudrait que les fournisseurs « Airbus «  suivent, ce qui n’est probablement pas le cas au moins pour les trois ans qui viennent !!! D’autre part le duopole Airbus - Boeing est convaincant pour les grandes compagnies aériennes, chacun ayant un génie propre, des compétences complémentaires et des clients fidèles. Qu’en pensez-vous ?

Collognat | 07/01/2020 10:17

Bonjour, Idée séduisante cette fusion....mais effectivement dans un monde de bisounours. C'est à mon sens faire abstraction complète de la psychologie américaine qui n'est pas au gagnant-gagnant. Les Américains (au sens de la real-politik) ont pillé l'industrie et l'économie européenne en rachetant/prenant des participations dans la grande majorité des entreprises européennes, ont mis la main sur les pouvoirs politiques nationaux.....Alors une fusion dans l'aéronautique, industrie aussi stratégique, ce ne sera qu'au détriment d'Airbus. Par ailleurs, je crois qu'il y a une action en justice initiée par les Américains qui vise (comme beaucoup d'autres) à affaiblir un concurrent européen avant de mettre la main dessus. Et autre façon de voir : combien de fusions/rachats entre une (grande) entreprise européenne et une grande entreprise américaine se sont conclus par un franc succès ?

Elyo | 07/01/2020 10:02

Bonjour Liquard Je suis d'accord avec vous, ce que j'ai écrit est un peu provocateur et probablement irréaliste. Par contre j'imagine que la Chine ne restera pas hors jeu indéfiniment dans le commerce mondial de l'aéronautique. Pour brouiller les cartes elle peut proposer une alliance à Airbus ou Boeing et mettre à mal l'un d'eux. Il y a aussi le risque de voir surgir un troisième larron, comme l'a démontré Tesla pour l'automobile électrique. Pour ce qui est de produire des composants d' A320 aux Etats Unis les transferts de savoir-faire entre les sous-traitants des deux entreprises est peut-être possible dans des délais raisonnables. Vous parlez aussi des "Compétences complémentaires" entre Boeing et Airbus, si elles s'ajoutaient le résultat serait sûrement l'avènement d'un aéronef sensationnel et d'un duopôle définitivement pérenne

Elyo | 07/01/2020 11:30

Bonjour Collognat Je n'ai pas parlé d'une fusion, je suis d'accord avec vous elle est impossible Je pensais aux sous-traitants européens et américains qui ont beaucoup perdu avec la crise du 737 max. Un accord ponctuel sur l'A320 serait bon pour eux et éviterait la pénétration du marché des monocouloirs par la concurrence, et cela arrange aussi bien Boeing qu' Airbus. Mais croire qu'une coopération est possible entre les deux constructeurs j'ai comme vous beaucoup de doutes sauf que lorsque des événements imprévisibles l'imposent ... Imaginons par exemple une percée technologique majeure dans l'électrique ou l'hybridation des propulseurs venant de la concurrence ...

| | Connexion | Inscription