0
Industrie
Boeing 737 MAX : Figeac Aéro travaille pour limiter l'impact
Boeing 737 MAX : Figeac Aéro travaille pour limiter l'impact
© Figeac Aéro

| La rédaction

Boeing 737 MAX : Figeac Aéro travaille pour limiter l'impact

La décision de Boeing d'arrêter temporairement la production du 737 MAX et celle de Safran de travailler à la réduction des cadences de production du moteur CFM Leap-1B ont un impact pour Figeac Aéro.

Figeac Aéro, spécialisé dans l'usinage de profilés extrudés et l'usinage grande vitesse de pièces aéronautiques, sentira bien la morsure de l'impact de la décision de Boeing de suspendre temporairement la production du Boeing 737 MAX à partir de janvier 2020 et celle à venir de Safran Aircraft Engines, filiale du groupe Safran, de réduire les cadences de production du moteur CFM Leap-1B qui propulse le Boeing 737 MAX. Figeac Aéro rappelle que son "exposition au Leap de Safran via l'A320neo et le Boeing 737 MAX était de 6 % du chiffre d'affaires à mars 2019" et que "cette exposition au 737 MAX est majoritaire car Safran détient 100 % de parts de marché avion". Or, le budget de Figeac Aéro à mars 2020 "anticipait une croissance de l'A320neo mais également du 737 MAX pour un retour à 52 avions par mois" dès fin décembre 2019. En conséquence, l'arrêt de production décidé par Boeing affectera l'exercice de Figeac Aéro clos à mars 2020. "Cet impact est estimé plusieurs millions en chiffre d'affaires et entraînera une sous-activité et donc une dégradation de notre Ebitda", précise Figeac Aéro qui annonce être "en train de prendre toutes les mesures qui permettront de limiter cet impact".

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription