2
Industrie
Boeing 737 MAX : des corps étrangers dans les réservoirs vont conduire à des inspections renforcées © Boeing

| Antony Angrand

Boeing 737 MAX : des corps étrangers dans les réservoirs vont conduire à des inspections renforcées

Enième épisode de ce qui ressemble désormais à un mauvais soap opera. Boeing a déclaré le 18 février avoir trouvé des débris ou corps étrangers dans les réservoirs de carburant des 737 Max, actuellement interdits de vol, non livrés et stockés au sol. Ce n'est pas le premier problème du genre, puisque par le passé, le Boeing KC-46A avait été victime du même type de problème. L'avionneur n'a pas précisé combien d'appareils étaient touchés.

Boeing a ordonné l’inspection de toute sa flotte d’avions 737 Max cloués au sol après avoir trouvé des débris dans les réservoirs de carburant de certains de ces avions, sans toutefois préciser le nombre d'appareils concernés. Ces débris ont été trouvés des inspections de maintenance de routine, destinée à garder les avions stockés prêts à revoler aussi rapidement que possible. 

Le directeur général de Boeing, Mark Jenks, a qualifié la présence de ces débris d'« absolument inacceptables » dans une note de service adressée aux employés. Boeing a déclaré avoir immédiatement pris les mesures nécessaires pour éviter une répétition du problème, ce qui devrait conduire également à des changements sur la ligne de production. Environ 400 Boeing 737 Max non livrés ont été produits avant l’arrêt de la production, ce qui laisse à penser que l'ensemble de ces appareils stockés feront l'objet d'une inspection de détection de présence de corps étrangers dans leurs réservoirs. 

Ce n'est pas la première fois qu'un tel incident se produit, mais par le passé, cela avait touché la division défense de Boeing. Voici presqu'un an, en avril 2019, le ravitailleur en vol Boeing KC-46A Pegasus (dérivé du Boeing 767-200), avait été victime de la présence de débris dans ses réservoirs, d'outils oubliés par les ouvriers et autres matériaux indésirables tels que copeaux d'alliage d'aluminium. Ce qui avait entraîné une interruption des livraisons de l'appareil à l'US Air Force. 

 

Répondre à () :


Captcha
Fauvel | 19/02/2020 21:17

Je ne sais pas quel est la part du budget pub de Boeing dans votre revue, mais vous avez des pudeurs pour qualifier les débris......

| Connexion | Inscription