2
Défense
Birmanie : Des drones armés chinois dans la bataille
Birmanie : Des drones armés chinois dans la bataille

| Yannick Genty-Boudry

Birmanie : Des drones armés chinois dans la bataille

Face à l'ampleur du mouvement de contestation suscité par le coup d'état du 1er février 2021 qui a renversé Aung San Suu Kyi, la junte militaire du général Min Aung Hlaing joue son va-tout avec l'utilisation contre la population civile de drones chinois spécialisés dans les opérations de contre-insurrection.

Soutien chinois au gouvernement Birman 

Suite au coup d'État militaire du 1er février 2021, le Myanmar connaît d’importants troubles entre sa population et l’armée qui détient désormais le pouvoir. Ces affrontements ont déjà fait plus d’une centaine de morts et de blessés. Face à cette véritable insurrection, les nouveaux dirigeants birmans ont pu bénéficier d’une importante aide militaire chinoise. Dans le détail, des drones chinois de type CH-3A ont été aperçus au-dessus de Mandalay, deuxième ville du pays et foyer des contestations. Outre la collecte de renseignement au travers des missions ISR, ces drones armés agissent aussi dans le but d’effrayer les manifestants en volant à basse altitude (PsyOps).

CH-3A 

Construit et développé par le groupe CASC (China Aerospace Science and Technology Corporation), le CH-3A (Cai Hong-3A, ou Rainbow-3A) est un drone tactique MAME (Medium Altitude, Medium Endurance) d’un poids de 650 kilos pour une vitesse maximale de 260 km/h. Son rayon d’action est de 250 kilomètres pour une endurance comprise entre 3 à 5 heures à 5000 mètres d'altitude. Sa charge utile de 100 kilos lui permet d’emporter outre ses capteurs des bombes légères guidées comme des missiles TV/IR ou semi-actifs. Selon les experts internationaux, 12 exemplaires auraient été mis en service entre 2013 et 2015. Selon son constructeur, le CH-3A peut être facilement reconfiguré pour la guerre électronique et le brouillage des communications.

Guerre psychologique 

Basés à Meiktila au  du pays, ils permettraient à la Tatmadaw (forces armées birmanes) de suivre en temps réel l’évolution de la situation, d’anticiper les mouvements et de concevoir une réponse appropriée. Rappelons que dans ce début de guerre civile, aucune frappe militaire aérienne n’a encore eu lieu. Ces différentes techniques d’intimidations et de guerre psychologique sont directement héritées des méthodes appliquées par les forces américaines dans les zones tribales pakistanaises. La précédente mission des drones CH-3A au sein de la Tatmadaw était la lutte contre la guérilla islamiste des Rohingyas mais avec le recours cette fois de frappes au sol. D'autant que la Birmanie fabrique sous licence le drone MALE armé CH-4B qui dispose d'une charge utile de 345 kg. Les drones armés du groupe CASC occupent une position de leader sur le marché de la contre-insurrection et sont ainsi employés sur tous les théâtres actuels par le Nigeria, la Zambie, l'Algérie, l'Egypte, la Jordanie, l'Irak, les EAU, l'Arabie Saoudite, le Pakistan et même la Serbie. Peu coûteux, ils sont souvent employés par des personnels chinois spécialement détachés auprès des forces armées clientes. 

Répondre à () :


Captcha
Hugo von Graffenberg | 10/04/2021 22:56

Bonsoir, Pas très-réjouissant……… Connaissez-vous quelque chose sur le prix (("peu coûteux", disiez-vous)) et la maintenance de ces oiseaux? Y a-t-il quelque chose d'équivalent en France? — l581412es Turcs semblent très ƒiers de leurs Bayraktar. Merci d"avance, H.V.G. Post Scriptum : la "vériƒication" est un véritable enƒer!!!

Jacot la Paille | 11/04/2021 18:59

Meme discount ca marche d'enfer ce type d'appareil pour de la guerre asymétrique.

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription