advertisment-image

Inscription à la newsletter La Lettre de la Défense - réservée aux abonnés


0
Aviation Civile
Avion décarboné : British Airways joue aussi l'hydrogène
Avion décarboné : British Airways joue aussi l'hydrogène
© DR

| La rédaction

Avion décarboné : British Airways joue aussi l'hydrogène

Déjà impliquée dans les carburants durables via le groupe IAG, British Airways joue aussi la carte de la propulsion électrique-hydrogène avec son investissement dans ZeroAvia.

British Airways soutient ZeroAvia

La compagnie aérienne fait partie des investisseurs qui ont participé à la nouvelle levée de fonds lancée par la startup ZeroAvia qui développe une pile à combustible hydrogène. Des essais en vol avec un Piper Malibu de six places ont été initiés en septembre 2020. La levée de fonds porte sur 24,3 M$. Le gouvernement britannique s'est déjà engagé à hauteur de 16,3 M$. Parmi les autres investisseurs de ZeroAvia : SYSTEMIQ, Shell Ventures, Summa Equity, Ecosystem Integrity Fund ainsi que le véhicule d'investissements de Bill Gates, Breakthrough Energy Ventures qui a mis 21,4 M$ dans l'aventure. Sans oublier la société de capital-risque Horizon Ventures, basée à Hong-Kong et créée par le milliardaire Li Ka-shing.

Vers la propulsion d'un 50 places ?

ZeroAvia n'a peur de rien et annonce que la nouvelle levée de fonds servira à lancer le développement d'un groupe propulseur hydrogène-électrique de 2 MegaWatts destiné à des avions de 50 places et plus. Avec un calendrier ambitieux : 2026 comme date de la commercialisation avant de passer à une autre étape, celle de la propulsion d'un avion de 100 places à l'horizon 2020. Les sommes levées, les 24,3 M$ s'ajoutant aux 50 M$ déjà réunis, ne sont donc qu'une première étape. De son côté, EasyJet s'est associée à Wright Electric sur la propulsion électrique. Et a également signé en 2019 un protocole d'accord avec Airbus sur les avions hybrides et électriques.

British Airways déjà sur les carburants durables

Via le groupe IAG, British Airways est aussi présente sur les carburants durables ou SAF avec notamment un investissement de 400 M$ dans une usine de production de carburant vert dans le cadre d'un partenariat avec Shell et Velocys. Située à Immingham, dans le nord-est du Lincolnshire (Grande-Bretagne), dans l'estuaire de la rivière Humber, l'usine a pour objectif de retraiter 500 millions de tonnes par an de déchets ménagers et industriels, normalement destinés à l'incinération ou l'épandage, pour le convertir en 60 millions de litres de biocarburant, à destination des avions ou des voitures. 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription