0
Industrie
Avion décarboné : Aerospace Valley lance MAELE
Avion décarboné : Aerospace Valley lance MAELE
© Daher

| Yann Cochennec

Avion décarboné : Aerospace Valley lance MAELE

Soutenu par les Régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, le pôle de compétitivité Aerospace Valley lance l'initiative MAELE visant à rassembler une communauté d'acteurs régionaux autour de l'avion décarboné.

Vers une communauté régionale pour l'avion décarboné

Le pôle de compétitivité Aerospace Valley vient de lancer l'initiative MAELE pour Mobilité AErienne Légère et Environnementalement responsable. Objectif : rassembler "une communauté d’acteurs régionaux innovants dans le domaine de la mobilité aérienne légère et décarbonée". Pas moins de "dix intégrateurs, 25 équipementiers/industriels et 20 laboratoires/plateformes ont d’ores et déjà été identifiés pour ce lancement, soutenu par les Régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie", souligne Aerospace Valley dont la démarche se veut en complément des actions menées au plan national sous l'égide du gouvernement et de la filière aérospatiale. Cette initiative accompagne l'appel à manifestation d'intérêt que va lancer en 2021 la Région Occitanie pour un démonstrateur d'avion vert dans l'aviation légère. Pas moins de 10 M€ y seront consacrés.

Le projet déjà soutenu d'Ascendance Flight Techno

La Région Occitanie a déjà débloqué 1,5 M€ pour le projet eVTOL d'Ascendance Flight Technologies qui vise le marché de la mobilité urbaine et régionale. Le soutien, via le dispositif Contrat Innovation, est le fruit du travail coordonné entre l'Agence de développement Ad'Occ et l'Agence d'aménagement ARAC qui effectue le portage de l’immobilier sur l’aérodrome de Muret-Lherm. Créée en 2018 par quatre ingénieurs du programme d'avion électrique E-Fan d'Airbus, la start-up Ascendance Flight Technologies vise à faire voler le prototype de son appareil VTOL (décollage et atterrissage vertical) en 2022. Baptisé ATEA, l'appareil vise le transport de quatre personnes, dont un pilote, sur une distance de 150 km à une vitesse de 200 km/h. Les solutions techniques envisagées pour le système propulsif sont travaillées en partenariat avec l’ONERA (Office national d’études et de recherches aérospatiales).

Le retour de l'EcoPulse ?

L'initiative MAELE et l'appel à manifestation d'intérêt que s'apprête à lancer la Région Occitanie devraient permettre au démonstrateur à propulsion hybride distribuée, répartie sur ailes, EcoPulse de revenir peut être dans la course, après un long silence radio. Dévoilé lors du dernier Salon du Bourget, en juin 2019, ce projet associe Daher, Airbus et Safran à l'initiative du CORAC et avec le soutien de la DGAC. Basé sur la plateforme TBM de Daher, ce démonstrateur doit réaliser un premier vol à l'horizon 2022. Safran doit fournir "l’ensemble du système propulsif hybride distribué (hors batteries) composé d’un turbogénérateur (turbine combinée à un générateur électrique), d’un système de management de la puissance électrique et de propulseurs électriques intégrés, comprenant les moteurs électriques et les hélices. Les propulseurs électriques seront intégrés sur la voilure d’EcoPulseTM et assureront l’effort propulsif tout en offrant des gains aérodynamiques (réduction de la surface alaire et des tourbillons marginaux en bouts d’ailes, et donc de la trainée)". Airbus est censé réaliser "l’optimisation aérodynamique de la propulsion distribuée, l’implantation de batterie à haute densité énergétique ainsi que son utilisation pour le pilotage de l’aéronef". Enfin, l’installation des composants et systèmes, la réalisation des essais en vol, l’analyse globale et la construction règlementaire seront menées par Daher, via la plateforme TBM.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription