0
Espace
Ariane 5 de retour, 13 jours après la fin du conflit guyanais © ESA

| Pierre-François Mouriaux

Ariane 5 de retour, 13 jours après la fin du conflit guyanais

Après la sortie de crise en Guyane, la mission VA 236 d’Arianespace (initialement prévue pour le 21 mars) devrait intervenir le 4 mai.

Après cinq semaines de blocage du département d’outre-mer, « l’accord de Guyane » a été signé le 21 avril entre le collectif Pou Lagwiyann Dékolé (« Pour que la Guyane décolle », en créole), les présidents de la collectivité territoriale de Guyane et de l’association des maires, les quatre parlementaires guyanais et le préfet, au nom du gouvernement.

Les activités en Guyane peuvent ainsi reprendre, et en particulier sur le Centre spatial guyanais, où les préparatifs de la campagne de lancement VA 236 d’Arianespace avaient été interrompus le 23 mars dernier. Le lanceur Ariane 5 ECA et les satellites Koreasat et SGDC avaient alors été « mis en attente et en conditions de sécurité », selon le communiqué de l’opérateur de lancements.

 

Une situation durable.

Interrogé sur France Inter le lendemain de l’accord, Stéphane Israël, le président d’Arianespace, se réjouissait de l’issue du conflit : « C’est d’abord une très bonne nouvelle pour la Guyane, déclarait-il au micro de Marion L’Hour. Plus d’un milliard d’euros va être débloqué très rapidement pour construite des ponts, des routes, soutenir le budget de la collectivité locale. » Et d’ajouter : « Je pense que la situation va non seulement rentrer dans l’ordre, mais durablement rentrer dans l’ordre. »

Aujourd’hui, la nouvelle date visée de lancement est le 4 mai, soit avec un retard de 44 jours. « Il est encore trop tôt pour faire les comptes définitifs, mais il est certain que le coût de ce mois [de délai] va être élevé », confiait Stéphane Israël, avant d’estimer –prudemment– les pertes à 500 000 € par jour, tout en se montrant optimiste : « Si nous tenons nos douze lancements, et nous réaffirmons cet objectif aujourd’hui, le surcoût sera limité. »

Ariane 5 Arianespace Centre spatial guyanais CNES grève Stéphane Israël Additive manufacturing Midparc Morocco Thales Belgique Dassault Eurofighter F-16 F-35 Lockheed Rafale

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription