0
Espace
Airbus participe à la conquête de la Lune
Airbus participe à la conquête de la Lune
© ESA/Airbus

| La rédaction

Airbus participe à la conquête de la Lune

Airbus est sélectionné par l'Agence spatiale européenne (ESA) comme l'un des deux maîtres d'oeuvre de la phase de définition de l'alunisseur logistique lourd européen EL3.

L'alunisseur multi-rôle d'Airbus

L'Europe jouera bien un rôle dans le mouvement de conquête de la Lune ou d'exploration durable de la Lune. Face aux ambitions américaines, chinoises, indiennes et même émiraties, il ne pouvait en être autrement. L'Agence spatiale européenne (ESA) vient en effet de confier à Airbus le développement d'un concept d'un alunisseur multi-rôle capable de transporter jusqu'à 1,7 tonne de fret vers n'importe quel endroit de la surface lunaire. Les vols de l'alunisseur EL3 devraient commencer à la fin des années 2020, avec une cadence de missions s’étalant au cours de la décennie suivante et au-delà. "EL3 sera conçu comme une capacité européenne pour des missions logistiques de surface lunaire et totalement indépendante, incluant un accès à l’espace pour l’Europe grâce à Ariane 6. L'ESA prévoit de mener trois à cinq missions EL3 sur une période d’au moins dix ans", souligne l'Agence spatiale européenne.
 

Présence humaine durable sur la Lune
 

Basé sur un élément d'alunissage générique avec un adaptateur multi-cargo, l'EL3 pourrait subvenir à toute une série d'activités lunaires, notamment : le soutien logistique pour des missions avec équipage sur la Lune (camp de base Artemis), des missions scientifiques avec des rovers et des charges utiles statiques, ou une mission de retour d'échantillons. Pour assurer une présence humaine durable sur la Lune, une infrastructure logistique considérable sera nécessaire, qu'il s'agisse de tester des technologies critiques ou de prospecter les ressources lunaires, de lancer la production in situ et le stockage de produits comme le propergol, l'eau potable ou l'oxygène, ou même de créer un établissement pérenne.

 

EL3 lancé par Ariane 64 depuis Kourou
 

EL3, lancé par Ariane 64 depuis Kourou en tant que charge utile unique pouvant peser jusqu'à 8,5 tonnes, peut être placé sur une trajectoire directe vers la Lune, similaire à la trajectoire empruntée par Apollo il y a 50 ans. Après environ quatre jours d'un voyage en mode «rotissoire» (c'est-à-dire une rotation lente et constante pour optimiser le contrôle thermique du vaisseau), l'insertion en orbite lunaire basse (LLO) sera réalisée par le système de propulsion d'EL3. Selon la fenêtre de lancement et le site d’alunissage, EL3 pourrait rester jusqu'à 14 jours en LLO, en attendant le bon moment et le bon endroit pour amorcer la descente.
Pendant l'orbite de descente elliptique et la descente motorisée, l’EL3 d’Airbus utilisera des techniques de navigation visuelle, développées pour la première fois par Airbus pour l’ATV qui ravitaillait l’ISS, afin d’obtenir une précision d'alunissage sans précédent. De plus, EL3 sera équipé d'un système autonome d'évitement et de détection des risques. Ce système balayera le site d'alunissage à la recherche de dangers potentiels (petits rochers, cratères ou faux plats) qui sont trop petits pour être identifiés par les satellites de télédétection. Sur la base de cette évaluation autonome des dangers, le site le plus sûr à proximité sera identifié et l'alunisseur sera guidé vers cet endroit.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription