2
Industrie
Airbus inaugure son centre d'essais pour moteurs hybrides et électriques
Airbus inaugure son centre d'essais pour moteurs hybrides et électriques
© Airbus

| Yann Cochennec

Airbus inaugure son centre d'essais pour moteurs hybrides et électriques

Airbus a officiellement inauguré son centre d'essais E-Aircraft Systems implanté sur son site de Taufkirchen/Ottobrunn. D'une surface de plus de 3 000 m2, il est dédié à la recherche en matière de technologies de propulsion hybride et électrique ainsi que de carburants alternatifs.

Annoncée lors du dernier Salon du Bourget, l'inauguration du centre de recherche d'Airbus sur les technologies de propulsion hybride et électrique s'est déroulée ce vendredi 25 octobre en présence de Grazia Vittadini, directrice de la Technologie d'Airbus, d'Ilse Aigner, présidente du Land de Bavière, et de Dirk Hoke, président d'Airbus Defence and Space. Disposant d'une surface de plus de 3 000 m2 dont 2 500 m2 dédiés aux essais, le centre E-Aircraft Systems est implanté sur le site d'Airbus à Taufkirchen/Ottobrunn. "Nous disposons désormais de l’infrastructure nécessaire pour accélérer la transition vers une aviation neutre en émissions carbone », souligne Grazia Vittadini. C'est en effet le premier centre d'essais de ce type au monde capable d'intégrer et de tester des systèmes complets en matière de technologies de propulsion et de sources d’énergie alternatives – moteurs électriques pour drones, moteurs hybrides, carburants alternatifs tel l’hydrogène ou autres.  Le nouveau centre d'essais d'Airbus va pouvoir s'atteler au projet de démonstrateur technologique E-Fan X qui devrait voler en 2021. 

Ce quadriréacteur régional BAE RJ100 verra l'un des quatre moteurs remplacé par un moteur électrique d'une puissance de 2 mégawatts. Une fois le système propulsif porté à maturité, un deuxième moteur électrique sera installé. Aux côtés d'Airbus, Rolls-Royce travaille également sur l'intégration de la soufflante à la nacelle existante et au moteur électrique. Le motoriste britannique a déjà réalisé ses propres essais sur le système de contrôle du moteur hybride à Derby. C'est également dans cette même ville qu'est mené le passage en soufflerie d'une maquette au 1/8 du RJ100 pour vérifier les caractéristiques aérodynamiques et les qualités de vol de l'appareil. De son côté, le générateur de 2,5 MW sera réalisé sur le site de Trondheim en Norvège, tandis qu'à Indianapolis, sont actuellement menés les essais dit « full scale flight representative thermal rig ». Enfin, le réseau de distribution de 3 kilovolts a fait l'objet de premiers essais sur des circuits courts à Prague. A Toulouse, des essais de batteries sont réalisés afin de s'assurer qu'elles répondent aux exigences de la FAA comme de l'Aesa. Airbus a pour responsabilité l'intégration de tout le système de propulsion électrique dans l'avion, du pack des batteries lithium-ion, du réseau de distribution AC/DC (courant alternatif/continu) de 3 kilovolts, ainsi que des harnais et de la distribution de puissance.

Répondre à () :


Captcha
Pierre R. | 27/10/2019 09:09

Très bonne nouvelle! Et si ces nouvelles technologies pouvaient aussi s'appliquer au secteur automobile et marin, ce serait une avancée pour atteindre les objectifs de réduction de CO2!

lect | 18/11/2019 16:39

en espérant que cela ne soit pas un prétexte pour faire voler plus d'avions et de personnes...

| | Connexion | Inscription