1
Défense
Airbus H160 : l'heureuse surprise
Airbus H160 : l'heureuse surprise
© Airbus Helicopters

| Jean-Marc Tanguy

Airbus H160 : l'heureuse surprise

Les gendarmes décrochent 10 Airbus Helicopters H160 et figureront dans l'histoire comme parmi les premiers opérateurs étatiques de l'appareil, après les marins français.

Dix Airbus H160

Ils sont les grands gagnants du plan de relance de l’aéronautique : les... gendarmes décrochent 10 Airbus Helicopters H160, et figureront dans l’histoire comme parmi les premiers opérateurs étatiques de l’appareil, après les marins français (qui n’utiliseront que quatre H160 loués). Sur le papier, le H160 semble compliquer la donne plus que la simplifier, car il ajoute une flotte de plus au MCO, avec quatre types d’appareils (et de qualifications, pour les maintenanciers et navigants) à gérer. En outre, il a beaucoup de déficit tactique : il ne permet ni la grappe ni la nacelle. Seulement il arrivera à point nommé en 2023. La gendarmerie espère alors avoir quatre appareils, de quoi assurer un plot en Ile-de-France pour les JO, l’année suivante. 

Prendre en compte les besoins du GIGN et du RAID

Le H160 offre une capacité théorique de projection de 12 passagers, mais dans les faits, avec un groupe d’intervention équipé, la capacité sera réduite à 7 opérateurs (5 voire souvent 4 sur un EC145). Car le H160 sera, comme le H145, un appareil d’intervention. Mais il sera en outre très équipé. Les forces aériennes gendarmerie (FAG) ont en effet choisi un standard assez proche de celui loué par la marine, avec une boule optronique (qui pourrait être française), des potences d’aérocordage, un treuil… Les FAG travaillaient depuis de nombreuses années sur plusieurs options, en interaction avec le GIGN qui est le premier concerné par son appui aérien. Un dossier qui intéresse également le RAID, servi aussi par les FAG, basées à quelques centaines de mètres seulement de l’unité d’élite de la police.
 

Trois H160 pour deux Puma

L‘arrivée des H160 signe le retrait des Ecureuil les plus anciens, des AS350Ba (il en reste 15) qui n’ont pas reçu la modernisation en B2, réservée essentiellement à l’outremer (pour 11 machines). Une fois passée l’urgence de 2024, le H160 devrait vivre sa vie partout en métropole, sans doute pas très loin des antennes GIGN.
Certes, le H160 n’est sans doute pas l’hélicoptère de manœuvre type H225 que les FAG imaginaient à une époque. Mais il permet d’envisager dans de bonnes conditions la projection d’une section opérationnelle. Avec trois H160, les FAG devraient projeter l’équivalent de deux Puma actuels du groupement interarmées d’hélicoptères (GIH). Dont les Puma arrivent précisément en bout de course en 2024.

Répondre à () :


Captcha
jouharizouhair | 30/06/2020 14:38

On vas voir .

| | Connexion | Inscription