13
Industrie
Airbus et Rolls-Royce mettent fin à l'E-Fan X
Airbus et Rolls-Royce mettent fin à l'E-Fan X
© Airbus

| Antony Angrand

Airbus et Rolls-Royce mettent fin à l'E-Fan X

L'E-Fan X ne décollera pas. Victime de la crise mondiale du coronavirus, le programme a été arrêté. Airbus et Rolls-Royce ont conjointement décidé de mettre fin au démonstrateur technologique, qui a néanmoins permis de glaner plusieurs briques technologiques et autres précieux enseignements.

Covid-19 fait une (autre) victime industrielle 

Victime de la crise du covid-19, l'E-Fan X destiné à explorer l’aviation électrique ne décollera pas, le programme étant arrêté avant même d'avoir réalisé son premier vol. Grazia Vittadini, directrice technologique d’Airbus, affirme qu’Airbus et Rolls-Royce ont "décidé communément", en conséquence, de mettre fin au démonstrateur E-Fan X. " Ces décisions ne sont pas toujours faciles. Mais elles sont sans aucun doute nécessaires pour garder le cap. L’objectif primordial d’Airbus reste inchangé : nous sommes pleinement engagés dans la décarbonisation de l’aviation. Nous sommes convaincus qu’il n’y a pas de monde dans lequel l’avenir du transport aérien n’est pas durable", a commenté Grazia Vittadini.

La fin n'est qu'un début 

La fin du programme ne signifie pas pour autant la fin de l'aventure électrique chez Airbus, puisque Grazia Vittadini a précisé que, bien que l'E-Fan X n'ait pas volé, l'appareil a permis d'emmagasiner de précieux enseignements technologiques. "Dire que nous avons beaucoup appris de ce projet de démonstrateur serait un euphémisme. Au cours des trois dernières années, chaque étape réussie de l'E-Fan X nous a offert de riches idées pour l’avenir", commente Grazia Vittadini. 

Propulsion hybride-électrique en série, nouvelles voies pour la réduction  du CO2, certification future et acceptation réglementaire sont entre autres les briques amassées tout au long du développement du programme E-Fan X.  

Avancer avec une approche plus audacieuse

"Alors que nous commençons à naviguer dans les réalités d’un monde post-Covid-19, je suis persuadée que nous devons continuer à avancer à toute vitesse avec nos ambitions de durabilité. En fait, compte tenu du défi sans précédent du changement climatique, à Airbus nous nous sommes demandé si nous pouvions adopter une approche encore plus audacieuse pour réduire les émissions de CO2. Aujourd’hui, notre réponse est un oui retentissant ! Grâce à ces enseignements clés, Airbus a élaboré une feuille de route plus ciblée sur la manière de progresser au niveau de nos engagements ambitieux de décarbonisation. ", ajoute Grazia Vittadini. 

En attendant la suite 

Il y aura donc un successeur à l'E-Fan X, sous une forme ou une autre. Question de temps, car aucune annonce n'a accompagné le communiqué d'Airbus et les déclarations de Grazia Vittadini. 

 

Répondre à () :


Captcha
Kero | 27/04/2020 22:23

Yes !!! Vive le Kérosène merci Airbus

Alex | 28/04/2020 05:32

Ce projet était du greenwashing de toute façon, Airbus nous avait déjà fait le coup avec son avion electrique qui n'avait eu aucune suite, le but c'est de buzzer écolo de nos jours...

laetche | 28/04/2020 09:06

Ca l'était devenu en tout cas et l'impasse technologique était devenue claire. https://www.tellerreport.com/news/2020-02-20---engine-manufacturer--mtu--electric-drive-for-passenger-jets-is-not-possible-.ByE1YWch7U.html Mr le journaliste, c'est franchement biaisé de faire le lien avec le Covid. Vous pensez vraiment que si Airbus avait trouvé le moyen d'un vol zéro émission, ça serait le 1er projet à sacrifier? Maintenant, place aux biofuels issus de l'huile de friture. Je m'abonne à Air et Cosmos si vous publiez un article sourcé sur des scientifiques indépendant qui montre une filière d'approvisonnement à l'échelle nécessaire sans impact majeur.

Tamin Fernand | 28/04/2020 07:46

Je cautionne la recherche électrique, notre planète se comportera mieux 👍 si bien pour les transports commerciaux et aviation de loisirs que je pratique.

LAHIRE | 28/04/2020 10:47

Excusez-moi, mais, quel rapport entre "la planète" (il faudrait préciser), et l'énergie électrique ??? Cette énergie que l'on nous vend comme miraculeuse, il faut bien la produire... On exclu l'éolien et le solaire qui sont des leurres tant leur rendement sont ridicules et leur technologie hyper polluante.... Tout système est polluant, c'est un principe physique immuable, à tout prendre, nucléaire et fuel sont ce qu'il y a de mieux. Ce qui pour autant ne nous interdit pas d'améliorer les rendements, de diminuer les rejets, et de travailler sur des sources de substitutions...

LAHIRE | 28/04/2020 10:44

De qui se moque t on ? La filière électrique est une hérésie, surtout au niveau aéronautique. Il est en l'état impossible d'embarquer suffisamment d'énergie pour un moyen porteur, sans parler des temps de recharge. Tout cela n'est que de la publicité à bon compte, du green washing. Le Covid n'a rien à voir avec l'arrêt d'un projet dont tous les ingénieurs savent qu'il n'est pas viable. Mais voilà, l'industrie aéronautique se plie aux caprices des écolos, alors, il faut faire allégeance et montrer que l'on bosse sur des projets ! Sinon, juste pour rappel, le carbone (CO2), n'a pas grand chose à voir avec les variations climatiques. Ses 2 bandes de fréquences d'absorption dans l'IR sont à presque 100%, donc, plus de carbone ne peuvent augmenter l'effet de rétention thermique, il est déjà à son max, c'est propre à cette molécule.... La physique n'est pas modifiable, mais, 99.9% des écolos ignorent tout de la science, c'est bien le problème....

fabien | 28/04/2020 11:51

Je suis d'accord sur la densité énergétique des batteries qui n'est pas du tout suffisante pour stocker l’énergie électrique nécessaire à un avion pour une utilisation viable en ligne. Par contre l'argumentation pour l'effet de serre est incorrecte. La molécule de CO2 en en effet une grande capacité d'absorption IR entre 2µm et 17 µm donc absorbe de l'energie dans cette bande de fréquence lumineuse. Mais plus de molécule dans une boite engendre plus de Joule absorbés dans ce même volume...c'est de la physique...donc plus de CO2 = plus d’aubergine absorbé. Cependant le CO2 à lui seul ne peut engendrer et expliquer l'effet de serre, c'est un facteur parmi d'autres....

LAHIRE | 28/04/2020 14:58

@fabien, nous sommes bien d'accord sur la densité énergétique, et à ce jour, rien ne semble pouvoir en modifier la constante. Nous pouvons parier sur des progrès futur, mais il semble qu'à un moment on se heurtera à la physique euclidienne, ou newtonienne, au choix ! Que des recherches soient faites (et c'est déjà le cas avec tesla ou Google), mais restons réaliste... ////////////// Concernant le CO2, alors, l’absorption est plus dans la gamme des 4 et 14 micro, mais on ne va pas chipoter, de toute les façons le spectre couvre autour de ces fréquences. Et, physiquement parlant, le CO2 absorbe naturellement +/- 95% d’énergie. Même en augmentant le ratio, ou le volume, le CO2 n'absorbera pas plus. le volume de CO2 chassera d'autres molécules, probablement H2O, mais en aucun cas il ne modifiera son taux d'absorption ! Et d'un point de vue énergétique (joule) le bilan est à la marge, puisque l'on parle d'un max (Giec) à 0.06 % de CO2 en lieu est place des 0.03% "habituels" (0.04% actuellement). Bref, même si on décuplait le ratio, au pire du pire enregistrerait-on une variation de +/- 0.2°C et encore rien de certain, car il est probable que divers mécanisme (comme les océans) ajusterait en quelques décennies la température... Pour mémoire, lors de l'optimum médiéval, la température moyenne en Europe était supérieure de +5°C à la notre (XXe siècle). Bref;, et là je vous rejoins, le CO2 joue un rôle tout à fait mineur, insignifiant dans les variations... Et on nous emmerde à longueur de journée avec le bialn carbone... un peu de science ne nuirait pas au débat !

Rousselet | 28/04/2020 11:55

Je suis fier de voir que l'Europe (avec le Royaume Uni) porter un projet commun à la hauteur de ses concurents.

Alex LE GENDRI | 28/04/2020 13:23

Bravo !

Seric | 28/04/2020 13:34

D'accord avec Lahire, c'est de la réponse et même de l'aplatissement devant les Ayatollahs de l'écologie. preuve en est le ministère des transports a été rebaptisé Ministère de la transition écologique. Alors la semaine dernière j'ai fait une transition écologique Toulouse Berlin sur le vol Hulot 337. Wow!

LAHIRE | 28/04/2020 15:00

:) oui c'est ça.... perso je fais souvent de la transition écologique aussi.... :)

Jean | 29/04/2020 06:23

Le seul intérêt est de démontrer qu'un moteur electrique de puissance et poids comparable à un reacteur est envisageable. Le reste est du bullshit pour écolos.

| | Connexion | Inscription