1
Industrie
Airbus décide de créer deux sociétés d'assemblage d'aérostructures
Airbus décide de créer deux sociétés d'assemblage d'aérostructures
© Airbus

| La rédaction 418 mots

Airbus décide de créer deux sociétés d'assemblage d'aérostructures

L'activité d'assemblage aérostructures d'Airbus sera organisée autour de deux sociétés, une française, l'autre allemande, reprenant le nom d'Airbus en lieu et place de Stelia Aerospace et de Premium Aerotec.

Airbus veut créer un géant européen des aérostructures

Annoncée au mois de février dernier, le schéma de la consolidation de l'activité aérostructures d'Airbus a été présenté ce 21 avril aux partenaires sociaux lors d'une réunion du Comité d'entreprise européen (SE-WC). Le constructeur européen a donc décidé de créer deux sociétés d'assemblage d'aérostructures au cœur de son système industriel, "afin de renforcer sa gestion de la chaîne de valeur tout en préparant l'avenir de l’entreprise à court et à long terme". Objectif : créer en son sein un géant européen des aérostructures pesant 5 Md€ de chiffre d'affaires.

Deux sociétés détenues à 100 % par Airbus regroupant plusieurs sites

"Au titre de ces projets, et à l’issue du processus social en cours", rappelle Airbus, la nouvelle société en France "pourrait ainsi regrouper les activités réalisées au sein des sites Airbus à Saint-Nazaire et de Nantes avec celles opérées par STELIA Aerospace dans le monde entier". Une autre société en Allemagne regrouperait les activités du site de Stade et d’assemblage de structures à Hambourg avec celles de Premium AEROTEC à Nordenham, Brême et partiellement à Augsbourg, "tout en rééquilibrant les activités vers le haut de la chaîne de valeur et en réévaluant son implication dans la fabrication de pièces élémentaires". 
D'où la création "d'un nouvel acteur global dans le domaine des pièces élémentaires, ancré en Allemagne. Issue de l’actuel Premium AEROTEC, cette nouvelle entité, avec sa taille et ses technologies avancées, pourrait capitaliser sur les importantes perspectives de croissance à long terme avec Airbus ainsi qu'avec des clients externes, sur des plates-formes tant civiles que militaires".

Intégrées dans le périmètre du groupe

Ces deux nouvelles sociétés d'assemblage d'aérostructures, toutes deux détenues à 100 % par Airbus et dont elles porteront le nom en lieu et place de Stelia Aerospace et de Premium Aerotech "ne seraient plus considérées comme fournisseurs d'Airbus mais intégrées dans le périmètre du groupe", rattachées à la fonction Opérations au sein d'Airbus Avions commerciaux, "simplifiant à la fois la gouvernance et les interfaces dans un nouveau dispositif industriel. Leur statut distinct leur permettrait également de se concentrer sur leur segment industriel et d'être plus légères et plus agiles, favorisant la compétitivité, l'innovation et la qualité au profit des programmes Airbus d'aujourd'hui et de demain". Face à son concurrent Boeing qui va sortir de la double crise du 737 MAX et de la pandémie avec une base de coûts extrêmement amoindrie, Airbus ne veut pas se laisser prendre au dépourvu. Sans oublier la perspective à plus long terme d'une concurrence chinoise.

Répondre à () :


Captcha
marquet max | 21/04/2021 18:44

un rapprochement absorption qui augure bien le devenir AIRBUS bravo a ces visionnaires industriel.

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription