0
Aviation Civile
Airbus A321 de Metrojet : les causes de la catastrophe seront rapidement connues © AFP/RIA

| yann cochennec

Airbus A321 de Metrojet : les causes de la catastrophe seront rapidement connues

Depuis samedi, les enquêteurs ont entre les mains l'enregistreur des conversations de l'équipage dans le cockpit de l'Airbus A321 de la compagnie aérienne russe Metrojet qui s'est écrasé dans le Sinaï, samedi 31 octobre, faisant 224 victimes, passagers et membres d'équipage. Les enquêteurs égyptiens, russes mais aussi français et allemands seront donc très vite en mesure de discerner les éventuelles anomalies rencontrées par les pilotes de ce vol parti de Charm El-Cheikh pour relier Saint Petersbourg.

L'enregistreur des conversations de l'équipage dans le cockpit enregistre certes les échanges entre le commandant de bord et le co-pilote mais aussi toutes les alarmes sonores qui peuvent se déclencher lorsque l'avion quitte son enveloppe de vol ou quand une anomalie grave se déclenche. A elle seule, cette "boîte noire" ne permet pas d'expliquer toutes les séquences des causes qui ont pu mener à cette catastrophe. Il faut en effet corréler ces données avec les paramètres du vol qui se trouvent dans l'autre boîte noire.

Pour autant, l'enregistreur des conversations dans le cockpit permettra d'identifier le déclenchement ou non d'une panne suffisamment grave pour remettre en cause la sécurité du vol et d'analyser le comportement de l'équipage face à cet incident. Ces enregistrements ont aussi l'avantage de mettre fin à la confusion qui règne autour de ce drame. Confusion créée par certains responsables de l'aviation civile égyptienne. L'un d'entre eux a en effet indiqué que l'équipage avait fait état d'un incident technique suffisamment grave pour demander un atterrissage d'urgence au contrôle aérien égyptien.

Affirmation démentie depuis par le gouvernement égyptien tandis que le scénario de l'attentat prenait corps avec les revendications d'une branche égyptienne de l'Etat Islamique. Un scénario officiellement réfuté par les responsables russes arrivés sur place mais qui indiquent que l'avion "s'est disloqué à haute altitude", pour reprendre les propos d'Alexandre Neradko, directeur de l'agence russe chargée du transport aérien.

 

 

 

Metrojet Airbus A321 A321ceo Russie compagnie aérienne russe crash

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription