Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Satellites

Sentinel 2B complète la vision couleur de Copernicus

Vue d'artiste d'un satellite Sentinel 2. © Airbus Defence and Space

Ce matin, le lanceur Vega d'Arianespace a placé sur orbite le deuxième satellite d'observation multispectral du programme Copernicus, Sentinel 2B, construit par Airbus Defence and Space pour le compte de l'ESA.

Et de neuf pour le lanceur léger européen (développé en Italie par Avio), en service depuis février 2012 : le 7 mars à 1h49 UTC, pile à l'heure prévue, Vega s'est envolé du Centre spatial guyanais et a placé, 58 minutes plus tard, après deux rallumages de l'étage supérieur, le satellite Sentinel 2B de l'Agence spatiale européenne sur une orbite géosynchrone, haute de 776 x 782 km et inclinée de 98,6°.
Sentinel 2B constitue le cinquième satellite du programme européen de surveillance environnementale Copernicus, mis en place par l'ESA pour la Commission européenne de l’Europe depuis 2013. C'est également le quatrième exemplaire de la famille lancé par Arianespace depuis juin 2014, après les Sentinel 1A, 2A et 1B.
Construit par une quarantaine d'entreprises européennes, réunies dans un consortium mené par Airbus Defence and Space, Sentinel 2B (1 140 kg) est le frère jumeau de Sentinel 2A, qui avait été placé sur la même orbite lors du cinquième vol Vega, le 23 juin 2015. Il embarque le même instrument optique multispectral MSI (MultiSpectral Instrument), installé sur la plateforme AstroBus L. Ses prises de vue à haute résolution (10, 20 ou 60 m) et à large fauchée (290 km de large) couvrent 13 bandes spectrales, dans la gamme du visible et de l’infrarouge proche du spectre électromagnétique. Les données seront transférées par laser vers les satellites géostationnaires EDRS, via l’autoroute de l’information SpaceDataHighway développée par Airbus, autorisant des débits très élevés. Placé à 180° de Sentinel 2A, Sentinel 2B complétera la « vision couleur » du programme Copernicus, la seule à ce jour qui inclut trois bandes sur la « bordure rouge », et qui permet d'obtenir des informations importantes sur l’état de la végétation.

L'ensemble du globe parcouru en cinq jours.
Parcourant l’ensemble de la Terre en cinq jours, entre les latitudes 56° Sud et 84° Nord, le couple de satellites contribue ainsi à la gestion de la sécurité alimentaire à l’échelle planétaire. Ses images des terres émergées et des zones côtières permettent de distinguer différents types de culture, ainsi que des données relatives à de nombreux indices végétaux comme l’indice foliaire, la teneur en chlorophylle des feuilles et leur teneur en eau (indispensables pour surveiller la croissance des plantes avec précision). Les données collectées permettront de développer des applications dans le domaine du contrôle de la végétation, de la gestion des forêts, du suivi des natures des sols et des habitats notamment par la détection de pollution dans les eaux de surface (lacs et rivières).
« Les performances exceptionnelles de l’instrument multispectral de Sentinel 2, ainsi que ses capacités de géolocalisation précise et de transmission rapide, répondent parfaitement à la demande croissante de données d’observation de la Terre et de l’environnement », a déclaré Nicolas Chamussy, le directeur général de Space Systems au sein d’Airbus.
« Ce lancement marque une nouvelle étape du déroulement du programme Copernicus, qui constitue le système d'observation de la Terre le plus sophistiqué au monde. Nous prévoyons d'agrandir la constellation dans les prochains mois, en y ajoutant deux satellites supplémentaires, Sentinel 5P et Sentinel 3B », a pour sa part commenté Jan Woerner, le directeur général de l'ESA.

Le vol VV09 du 7 mars, le 260e effectué depuis le Centre spatial guyanais, constituait le troisième lancement de l'année pour Arianespace, le 61e d'un satellite d'observation de la Terre et le 117e d'un satellite construit par Airbus Defence and Space.

Revoir le lancement sur https://youtu.be/P7IHKShTPkg

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.