Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Applications Actualité Espace

Mesurer les vagues sous la banquise depuis l’espace

Satellite Sentinel 1 à ouverture radar © ESA

Une équipe internationale menée par le LOPS vient de valider une méthode d'analyse des images radar à synthèse d'ouverture, permettant de mesurer la hauteur des vagues sous la glace et en eau libre.

Une équipe internationale de chercheurs, coordonnée par le Laboratoire d'océanographie physique et spatiale (LOPS), basé en Bretagne, a proposé une nouvelle méthode d'analyse des images radar à synthèse d'ouverture (SAR). Cette méthode concerne en particulier les images fournies par les satellites Sentinel 1A et 1B de l'Agence spatiale européenne et de la Commission Européenne (respectivement sur orbite polaire depuis avril 2014 et avril 2016), de 5 m de résolution.

Ce nouveau procédé va servir à mesurer pour la première fois la hauteur des vagues se propageant sous la glace et en eau libre, ce qui va permettre d'analyser plus finement la dynamique de bord des banquises, qui évoluent sous l'effet du gel et du dégel, des vents et des courants, ainsi que des vagues. Les vagues sous la glace étaient jusqu’à ce jour fort mal connues et leur hauteur n’avait jamais été mesurée.

Cette étude a été réalisée dans le cadre de deux projets de recherche internationaux. La première, « Ships and waves reaching the Arctic » (SWARP), est financée par l'Union européenne, et s’intéresse à la modélisation numérique de l'observation par satellite des navires et des vagues en Arctique. La seconde est un programme de mesures maritimes menées par la Marine américaine, axé sur la mer de Beaufort, au nord de l'Alaska.

Créé en janvier 2016 de la fusion du Laboratoire de Physique des Océans avec le Laboratoire d'Océanographie Spatiale et une partie du Laboratoire de Dynamique Côtière de l'Ifremer, le LOPS est une unité mixte de recherche placée sous la tutelle du Centre national de la recherche scientifique, de l’Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer, de l’Institut de recherche pour le développement et de l’Université de Bretagne occidentale. C’est l’un des sept laboratoires qui constituent l’Institut universitaire européen de la mer et une des trois unités du département Océanographie et Dynamique des écosystèmes de l'Ifremer.

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.