Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Technologies

MDRS 185 : rapport de mission n°1

Le jour se lève sur l'habitat martien de la Mars Society © Thibault Paris

Une nouvelle simulation de mission martienne de la Mars Society a démarré le 16 décembre dans le désert de l'Utah. Thibault Paris, l'un des participants, témoigne. Voici son compte rendu du 18 décembre.

Thibault Paris et Arno Passeron, deux des sept élèves de l'Ecole Polytechnique qui ont probablement développé le premier démonstrateur technologique de scaphandre martien basé sur une architecture réalisée par impression 3D, participent actuellement à la mission Mars Desert Research Station n°185 de la Mars Society, dans le désert de l'Utah. Thibault Paris nous a envoyé son premier compte rendu le 18 décembre, au deuxième jour de la mission qui doit s'achever le 31 décembre. Ce récit est dédié à Alain Souchier, président de l’association Planète Mars et tuteur du projet, disparu deux jours avant le début de la mission.

 

« Ici, nous sommes le lundi 18 décembre, il est 11h30 et je profite d'un moment de pause pour vous faire un premier compte-rendu des aventures du Crew 185.

Nous sommes partis de l'Ecole Polytechnique (dans l'Essonne) vendredi 15 décembre à 6 heures, pour un vol à 10h45 en direction de Salt Lake City. Douze heures plus tard, nous nous sommes posés dans la capitale de l'Utah pour une escale de six heures. Un vol intérieur plus tard, nous étions à Grand Junction où nous avons passé la nuit.

Le lendemain matin, nous avons rencontré une partie du reste de notre équipage pour la première fois (la commandante Ilaria et le biologiste David), le médecin John ayant vu son vol retardé par une tempête de neige. Après avoir discuté avec deux des psychologues qui vont nous suivre, nous avons récupéré un énorme van familial, démonté une des banquettes et chargé tout notre matériel dedans, dont le paquet géant contenant notre prototype de combinaison martienne (un bon mètre cube et 100 kg au bas mot...). Ce paquet était parti de l'X la semaine dernière et il était arrivé mardi dernier à Grand Junction.

Nous avons alors formé deux groupes pour rejoindre la base MDRS. David, Arno et Thibault sont partis devant, pour arriver avant la nuit, tandis qu'Ilaria attendait John. Trois heures plus tard, nous avons rencontré l'équipage 184, qui finissait sa mission. Nous avons dîné ensemble puis ils ont commencé à nous passer la station, en nous formant à son usage et en nous faisant un retour d'expérience sur leur mission. Le reste de la soirée a été consacré à des jeux de société pour faire connaissance plus amplement.

 

Une première nuit à 0°.

La station est conçue pour sept personnes maximum, mais ce soir là nous étions onze. En attendant que l'équipage 184 libère ses postes, nous avons donc campé dans la pièce commune de la base. Et on a eu froid : il faisait 0°C au milieu de la nuit, pour -15°C dehors...

La journée du dimanche a été consacrée à la fin de la prise en main de la base. Shannon Rupert, administratrice de MDRS, nous a fait faire un tour détaillé des installations et nous a formé à l'usage des quads et de rovers électriques qui nous permettront par la suite d'explorer le terrain. Celui-ci est immense et il est donc nécessaire d'avoir de petits véhicules si on ne veut pas rester coincé aux abords de la base.

Le soir, je me suis essayé aux fourneaux martiens. Ici, toute la nourriture est déshydratée : bœuf, porc, fruits, légumes et même œufs, lait et beurre. Sous cette forme, les aliments sont virtuellement impérissables et ils ont la légèreté du polystyrène. Pourtant, avec un peu d'eau chaude, ils reprennent leur forme originelle en moins de cinq minutes. Impressionnant ! Au menu du soir : pain maison, potage de petits pois et brocolis à la tomate, porc frit aux épices et lentilles. Plutôt réussi !

Au moment où je finis ces lignes, nous sommes en train de finir de préparer le hab pour la mission. La nuit a été bien plus clémente que la veille, les équipements sont sortis et en place, nous avons pris nos quartiers chacun dans une mini chambre (un peu comme une cabine de bateau) et le ménage a été fait de fond en comble. Nous pourrons tout salir joyeusement à coups de poussières du désert dans les jours à venir.

 

Les choses sérieuses commencent.

Nous approchons du début des choses sérieuses : la véritable mission commencera ce soir. A partir de ce moment, nous serons totalement en isolation, avec des sorties possibles uniquement en portant une combinaison de simulation. Le moral est bon, l'équipage est au taquet. La mission devrait bien se passer !

En plus des expériences, nous devrons assurer le fonctionnement quotidien de la base. Arno sera le Crew Engineer, en charge du bon fonctionnement des installations (toilettes, ventilation, circuit d'eau...) Il sera notamment en charge du maintien de l'installation électrique, dont le générateur est en fonctionnement dégradé en ce moment (deux calages hier soir. Nous avons passé la nuit sur des batteries de secours). Je l'aiderai dans cette tâche et assurerai la fonction de Executive Officer, c'est-à-dire de second de la commandante. »

 

A suivre...

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.